samedi 16 novembre 2013

Villenave d'Ornon : le maire et sa prose, ridiculement vôtre

Mon billet précédent ne suffit pas. J'évoquais l'homme, son parcours, la tonalité de son papier mais je n'ai que peu abordé le fond ou la forme.
 Certaines questions, je les laisse aux spécialistes, aux techniciens  informés très précisément des dossiers. Il faut être honnête, le maire apporte des réponses sur des points dont tout le monde se fout. De même, sur quelques sujets, sur certaines questions, il y a peu de différences entre l'avis d'un expert de droite et l'opinion d'un spécialiste de gauche.
D'abord la forme : il a écrit ça tout seul, ça se voit. Il ne nous épargne pas la litanie d'expressions ou de citations grotesques même un point vulgaire. Des exemples : "remuer le passe" difficile de remuer le passe par contre, en principe, c'est la m.... qu'il peut remuer, "mal est caché à qui l'on voit le dos" ne veut pas dire que l'on se cache derrière quelque chose ou quelqu'un, cela fait référence à une personne qui ignore les autres, "qui veut tuer son chien l'accuse de la rage", " la maladie la plus répandue chez les politiciens est l'amnésie", finit par citer Voltaire "médisez, médisez, il en restera toujours quelque chose" et ajoute une expression bien à lui "être simpliste ne doit pas conduire a être simplet".
Par ailleurs, il cite Léonce Lebrun avec sa fameuse distinction entre le politique et le politicien. Je vous laisse faire la recherche internet et vous verrez le peu de points communs que peut avoir le maire et L. Lebrun.
Tout cela est bien comique, désopilant même lorsqu'on est bon public.
Mais son texte est souvent violent, il lui ressemble. Il n'accepte pas d'être mal traité (il ne l'est pas ou si peu, en tout cas pas assez). Se souvient il du traitement sauvage, impitoyable, auquel il avait soumis un de ses prédécesseurs. Ses calomnies ajoutées à celles de la presse avaient fini par abattre l'homme politiquement, moralement et enfin physiquement. Votre discours lors de ses obsèques, monsieur le maire, aussi brillant était il, même teinté de regrets, ne peut rien excuser ou gommer.
Cependant, ce huit pages nous apprend un ou deux trucs. Par exemple, le tram approchera peut être, et les conditions et contraintes sont nombreuses, Villenave en 2018 (lisez 2020).  Curieusement, c'est la faute de la CUB. Dans un cas, il travaille au sein de la CUB en harmonie en s'affranchissant des clivages politiques et dans d'autres iĺ n'arrive pas à convaincre. Il est vrai qu'avant d'y arriver, il faut essayer.
Il est amusant de constater qu'il est dans une démarche où il veut démontrer à tout prix qu'il a construit et œuvré. Bien entendu, des choses ont été faites. Rendez-vous compte, en 19 ans ! Mais tellement peu, qu'on sent bien qu'il les cite de mémoire sans trop réfléchir. Au final, cela n'occupe qu'une dizaine de lignes....
Enfin, on sent qu'il prend très mal le qualificatif d'endormie pour Villenave. Je vous renvoie à un de mes billets précédents et repose la question pourquoi Villenave est une des rares communes où le taux moyen des entrées sorties est négatif dans un contexte démographique très favorable ?

Ah oui, j'oubliais. Le titre de son papier est "boomerang". Ça ne revient pas dans la g... de celui qui l'envoie, un boomerang ?


12 commentaires:

  1. Je sens des boums et des bangs
    Agiter mon coeur blessé
    Lamour comme un boomerang
    Me revient des jours passés
    À pleurer les larmes dingues
    Dun corps que je tavais donné......
    Gainsbourg 1975

    RépondreSupprimer
  2. Désolé M. Ou mme l'anonyme, j'ai supprimé involontairement votre commentaire. Impossible pour moi d'y répondre. Vous pouvez le renouveler si vous le souhaitez

    RépondreSupprimer
  3. Zut, raté... encore 6 ans à attendre avant la prochaine raclée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 6 ans, c'est long surtout pour Villenave. Tant pis, c'est la démocratie, le pire des systèmes à l'exception de tous les autres....
      Merci de l'intérêt que vous portez à mes modestes lignes.

      Supprimer
    2. Ce que vous dites plus haut est exact mais des erreurs ont été faites par le passé. Je veux juste rajouter que les travaux route de Léognan jusqu'au centre de Chambéry sont le résultat d'une étude faite par l'ancienne équipe il y a 20 ans et qu'ils n'ont pas eu le plaisir de réaliser. Depuis 19 ans par contre pas grand chose de très bien juste une petite médiathèque (grand mot à la mode). Vous auriez pu parler aussi de l'ambition du maire d'agrandir la mairie .... pourquoi ? Pour se faire plaisir? N'y a-t-il pas assez de locaux pour les services municipaux? C'est facile quand se sont les autres qui payent! Il y a plus urgent (crèches supplémentaires et à des horaires qui arrangent les salariés, parc digne de ce nom (voir Moulineau à Gradignan qui est génial, Pessac n'est pas en reste, Mérignac a également un très beau parc avec des animaux, etc...) des trottoirs dignes de ce nom, la liste est encore longue, longue, longue... Quand on a des visites ce n'est pas dans Villenave que l'on va se promener mais dans les communes voisines sa veut tout dire !!!!!!!!!!!!

      Supprimer
    3. Pour répondre à Anonyme du 24/03/2014 c'est exact encore 6 ans et pour les mécontents c'est long mais il ne sera pas éternel et la roue peut tourner croyez moi. Il y a 20 ans certains croyaient y rester encore et ils sont partis. Alors ne jubilez pas votre tour viendra.

      Supprimer
    4. Merci de compléter mes petits billets et gardez votre motivation.
      C'est vrai qu'on se promène toujours ailleurs qu'à Villenave...

      Supprimer
  4. pas d'inquiétudes à avoir j'ai beaucoup de motivation à mon actif. Je suis aussi outrée de constater que notre maire (avec son conseil municipal) a prêté la somme de 15 000€ à un club de foot (jeunesse Villenavaise dont le président n'est autre que son 1er adjoint) sur 10 ANS sans intérêt. Incroyable !!!! Mais VRAI. Lors du 1er mandat de notre maire (dont MP était déjà adjoint) il avait été reproché par tract lors de la campagne que l'ancien maire avait fait aussi un prêt à un club associatif. Je constate une fois de + que notre maire actuel a la mémoire bien courte et que l'une de ses devises serait : j'ai le droit de critiquer les autres mais je peux faire la même chose. Comment se fait-il que la gauche ne dénonce pas tous ces états de fait. Pourquoi ne font ils pas d'information (sur les conseils municipaux par exemple quitte à mettre leur position sur les sujets) le reste de l'année ???

    RépondreSupprimer
  5. Petit rectificatif au message ci-dessus il ne s'agit pas de 15000 € mais de 30 000 € j'ignorais que la mairie était une banque .... par contre M. PP a su critiquer lors de sa campagne de 1995 l' ancienne municipalité qui avait prêté de l'argent à un club de tennis de la commune. Comme c'est bizarre serait-il frappé par Alzheimer ??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une action simple à faire pour tout dévoiler au grand jour: le tribunal administratif ! et n'oubliez pas d'assigner aussi l'OMS qui a validé...

      Supprimer
  6. Villenavais moqueur23 février 2017 à 14:32

    Dans le même genre le Maire est il un menteur et perd il la mémoire ?
    Dans Sud Ouest du début Janvier il déclare surseoir à tout permis de construire ,il n'a plus les moyens de donner les services publics correspondants aux nouveaux logements !!!! Mais qui a donc signé les permis des dizaines de batiments que nous voyons apparaître dans tout Villenave ,même au milieu de quartiers qui n'en avaient pas la vocation,cela doit être son hologramme ......
    Mais en plus que voyons nous ,des permis accordés dans plusieurs quartiers pour encore des bâtiments et bien sur postérieurs au 14 Janvier , ouais quoi cela a duré 8 jours sa crise de caca nerveux ,mais bon on sait qu'il a ce qu'il faut pour oublier....

    RépondreSupprimer