mercredi 13 novembre 2013

Le gentil et l'austéritaire


Il y a un peu plus d'un an, qu'il aurait été plus simple d'alimenter ce blog. Le génie droitier de Sarko développait un sujet par jour au minimum capable de lever contre lui même les plus modérés des centristes. C'est la raison pour laquelle j'avais de vrais doutes sur son génie politique et sa capacité à se faire réélire.
Aujourd'hui si j'étais opposant, il serait facile de critiquer Montebourg avec ses quelques 380 millions d'euros pour son plan d'aides aux entreprises en difficultés. Ridiculement faibles quand on sait que   50 000 emplois sont très sérieusement menacés. Négligeable à comparer aux 1 800 milliards de dettes. 
Je pourrais user et abuser d'arguties sans fondement ou de grivoiseries sans humour. Je pourrais aussi inventer des jeux de mots bien racistes caché derrière mon pseudo.
Seulement je suis de gauche et Montebourg m'a touché ce matin sur France Inter. Son numéro d'équilibriste était remarquable. Il est un des rares qui réussit à formuler des critiques sur la politique d'austérité menée par l'Europe (lisez Merkel) tout en justifiant la totalité des réformes ou mesures mises en place par le gouvernement. Il défend avec beaucoup de talent aussi bien son action que la réforme de l'éducation, ou celle de la justice.  En bref , je l'ai trouvé très bon, quoi !

Le jour de la journée mondiale de la gentillesse, je n'allais quand même pas parlé de "mn".

3 commentaires:

  1. Si ce blog était fait pour s'entrainer en vue d'occupation pour vos futurs vieux jours, attention, freinez, vous n'aurez plus assez d'énergie pour arriver jusque là. Bon il vous restera toujours la prise de photos qui pourront illustrer les futurs articles blancs ! désolée mon com n'a rien à voir avec le dernier article. je me suis laissée emportée par ce déferlement d'articles digne d'alimenter "on n'est pas couché" en successeur potentiel d'Aymeric ou Natacha. Genre... :)

    RépondreSupprimer
  2. Est ce un compliment ? Je suis très jeune pour penser à la retraite....

    RépondreSupprimer
  3. Brider son énergie intellectuelle amène à une dégradation de ses capacités cognitives nécessaires à repousser leur propre déclin... Et non l'inverse !

    RépondreSupprimer