mercredi 7 décembre 2016

Ne pas partir sans Peillon

                                     
Peut être bien que le sauveur de cette primaire socialiste a été trouvé.
En l'absence de FH, il manquait un représentant du centre du PS.
Cette candidature pourrait être séduisante. On connaît sa ligne politique, mais que va nous dire concrètement ce docteur en philosophie, a priori soutenu par Aubry ?
L'ancien NPS va se retrouver trés représenté dans les débats, Peillon, Montebourg, Hamon, ce sera trop pour Valls...
J'aime bien l'idée de cette candidature. A confirmer.
Et puis, de Mélenchon, Fillon, Macron, Peillon, Hamon, qui sera le bon ? Qui sera le con ?
Une vraie Trumperie peut se mettre en place.
Ça pourrait aller plus mal.

Manuel Valls enfin !

Si Valls avait éjecté plus vite, FH n'en serait pas là ......et nous non plus.
Il aurait fallu qu'il démissionne Valls et Macron il y a dix huit mois. Il n'aurait rien changé à sa politique sauf sur deux aspects, la déchéance de la nationalité et la loi travail. Sur le premier point,il aurait abandonné l'idée ausi vite que l'achevement du Congrès et la loi n'aurait même pas eu le début d'un commencement.
Tellement d'autres choses à faire qui n'auraient contrarié ni les fraudeurs ni les patrons. Il aurait pu remettre les premiers dans le rang sans coup de menton avec juste une ou deux mesures sociales bien utiles ; il aurait pu contenter, en admettant qu'ils se contentent un jour de quelque chose, les patrons en remettant un couche sur le CICE avec quelques garanties bidons sur l'emploi pour faire plaisir aux premiers.
Après Cameron, Clinton, Sarko, Juppé, Hollande, Renzi, Valls est enfin parti....Heureusement il y a l'Autriche, Merkel pour un quatrième mandat et Cazeneuve qui rassure...du haut de ses 1m65...encore plus petit que Sarko...
Ça ne va vraiment pas mieux

dimanche 4 décembre 2016

Cohn Bendit pas un ingrat

https://twitter.com/cpolf5/status/805471545183375361


Et il a bien raison...


La quinzaine du nettoyage républicain

Jamais autant de dinosaures de la politique n'auront été effacés en si peu de temps. Sarko, Juppé, Hollande, plus de 120 ans de carrières politiques devenues obsolètes en deux semaines.
Le mois de novembre est mortel, il est vrai qu'il commence mal. Le 1er décembre n'est pas mieux. Pour se consoler, ils pourront se souvenir que certains sont vraiment morts un mois de novembre, De Gaulle, Clemenceau, Coty.....
Revenons à nos trois contemporains dont le destin à basculer ces derniers jours.
Pour le premier je le savais depuis toujours. La république ne sert jamais les plats deux fois.
C'est d'ailleurs le second qui l'avait rappelé. Celui-là même qui en s'en défendant, s'est fait trimbaler par les sondages et les médias qui ne voyaient que lui. J'ai toujours su pour lui aussi que le combat était perdu avant même qu'il soit commencé. Hormis le fait qu'il n'a jamais fait une campagne de primaires, les sondeurs travaillaient à l'aveugle avec une base de sondage inconnue. Et sans base de sondage....
Pour le dernier, comme j'ai déjà pu l'écrire j'ai toujours cru qu'il serait réélu.....devinant tard mais avant  beaucoup, que Fillon gagnerait la primaire de droite, j'étais certain qu'il pouvait assurer.
Il a pensé le contraire.
Comme en 2002, la gauche s'est sabordée elle-même.
Maintenant, espérer en la candidature de Taubira ? Ça aurait de la gueule mais l'électorat français est trop âgé et elle a deux "handicaps" incompatibles avec cette structure.
Attendre et espérer une vraie bonne surprise. On en est là.

vendredi 2 décembre 2016

Et maintenant que vais je faire

Durant des mois, des années j'étais persuadé que FH serait réélu.
Malgré les erreurs, les imperfections, j'étais pratiquement certain qu'il allait être réélu.
Pas fan de tous ces choix, loin de là, notamment ses tergiversations autour de la loi travail, mais son crédit restait largement positif . Son action, ses postures et évidemment son honnêteté, son courage, sa sincérité, son intelligence au service de l'intérêt général ne pouvaient laisser indifférents les électeurs dans les dernières semaines au moment du choix, le risque ou l'assurance.....
Alors maintenant, pour qui voter ?
Mélenchon ? Sûrement pas. Même si je peux partager un certain nombre de ses idees, je ne peux accepter l'homme dans toute sa complexité. Son admiration pour les dictateurs genre Castro ou facho genre Poutine en dit long sur le personnage. Sa conduite face aux médias...l'irrespect souvent exprimé, son incapacité à présider sereinement....impossible de le soutenir même de loin.
Montebourg ? Séduisant, réformateur, progressiste mais semble inconsistant sur le long terme...pas encore la stature d'homme d'Etat. Compliqué.
Hamon ? De tres bonnes idées, de réelles convictions, du charisme mais encore trop tendre et peu crédible pour une large majorité . Compliqué
Valls ? L'aile droite du PS. Probablement coresponsable d'erreurs de FH, trop directif, pas assez consensuel, sanguin... ...globalement trop à droite. Impossible sauf situation particulière.
Macron ? Trop jeune, trop à droite, ne connaît rien aux difficultés sociales...pas à gauche. impossible sauf au deuxième tour face à Le Pen.
Bayrou ? Et bien Bayrou quoi. A n'imaginer qu'en pleine déprime.
Un inconnu à ce jour ? Peut être.
Pour le reste. Impossible puissance dix.
Et maintenant que vais je faire, de tous ces gens qui m'indiffèrent, maintenant que tu es parti...
Oui, je sais, ça ne va pas mieux...

jeudi 1 décembre 2016

A qui la faute ?

Encore sous le coup de l'émotion causée par l'une des plus belles décisions politiques d'un homme de gauche .............au pouvoir, je m'interroge sur les causes de cet acte.
Oui, un homme de gauche qui fait passer l'intérêt général avant tout.
Oui, un homme de gauche car il ne souhaite pas le pouvoir pour le pouvoir
Oui, un homme de gauche sincère, honnête, plein d'humanité
Oui un homme de gauche avec le courage de renoncer
Oui un homme de gauche car il admet avec simplicité et lucidité erreurs ou succès trop partiel.

Qu'est ce qui l'a détruit tout doucement mais sûrement et surtout cruellement ?
D'abord l'exigence d'un peuple qui ne le mérite pas....voir Montesquieu.
Ensuite la fracture idéologique d'une gauche qui s'autodétruit chaque jour un peu plus et celà depuis les premiers mois de ce quinquennat, par orgueil, par ambition, par aveuglement, par idéalisme parfois, par irresponsabilité souvent, par illegitimisme tout le temps.

Alors derrière lui, c'est le désert, plein de petits grains de sable qui se croient importants...aideront ils à la reconstruction ?


mercredi 30 novembre 2016

Qui a voté Fillon ?

La France a voté Fillon !
C'est ce que vous pourriez lire dans un blog de vieux machin (oui encore plus vieux que moi).
Ces gens de droite sont en plein délire. Il est vrai que le traitement des médias de cette phase démocratique inhabituelle pour des réacs profonds pourrait laisser penser que FF a été élu Président de la République ou presque. En réalité, il n'est surtout que résident de la république....un jour il parlera moins, jusqu'au jour où il ne parlera plus....
C'est certain. Il n'est pas élu et il ne le sera probablement jamais. Son programme est d'une simplicité nullissime qui ne peut séduire que le peuple de droite ( oxymore ?).
Évidemment, il n'a pas été élu par la France, il n'a même pas été désigné par la droite, encore moins par le centre.. Il n'a recueilli que moins des deux tiers de 4 millions de gens sur plus de 40 millions d'électeurs potentiels. C'est bien mais ce n'est qu'une primaire, rien de plus.
Il a été choisi par les tradis, les cathos, les fachos, les réacs, les vieux machins à la retraite, les rentiers, les revanchards, les pauvres sans cerveau et les riches sans cœur et sans cerveau....bref que du beau monde. Cela dit, j'en connais un ou deux qui sont très sympathiques, comme quoi, tout est possible...
Tout ça ne fait pas rêver...