mercredi 27 novembre 2013

En finir avec l'ancien régime

 J'aurais pu aussi titrer "le brainstorming fiscal", tant l'initiative hollandaise d'Ayrault a atteint son objectif, déplacer le débat polémiste vers la politique.
Quoi de plus politique que les décisions en matière de fiscalité surtout quand elles se déclinent sur plusieurs années ?
Hormis les idées déjà bien connues, fusion de la CSG et de l'IR, prélèvement à la source, élargissement de l'assiette, suppression des niches fiscales liées au seul IR (37 milliards quand même) , il y a des moments d'inventivité.
Loin de moi la volonté de mettre en avant le leader de l'UDI mais il faut bien reconnaître que Borloo a proposé deux idées assez originales même si elles ne sont pas complètement nouvelles : un référendum et un impôt sans frontière.
Le référendum serait la roue de secours en cas désaccord entre les partenaires sociaux. Pas idiot mais anticonstitutionnel, c'est presque certain.
L'autre proposition consisterait à rendre obligatoire le paiement de l'impôt français même après un départ à l'étranger (après déduction de l'impôt du pays d'accueil). Lors de la pré campagne de 2007, DSK avait déjà proposé un impôt similaire limité au taux de 1 %. On pourrait définir ainsi un impôt citoyen français. D' un point de vue éthique, ce serait tout à fait satisfaisant. Ces français expatriés pourraient venir plus naturellement profiter des largesses de la sécurité sociale . Il n'est pas rare de voir des émigrés dithyrambiques sur le modèle économique anglais ( ou anglo-saxon ) revenir sur le sol natal dès que le moindre bobo nécessite un soin sérieux et efficace ( et gratuit).
Cependant, j'ose espérer que les propositions de cet ancien Ministre de l'Economie et des Finances ( et oui pendant un mois en mai 2007, victime déjà d'un accrochage avec Sarko), ne se limiteront pas à ces deux gadgets intéressants mais bien insuffisants.
L'enjeu est de réussir l'introduction des mesures lourdes citées plus haut (avec par exemple une
progressivité de la CSG)et de réformer la fiscalité locale  dans sa globalité pour plus de simplicité et d'équité.
J'avoue qu'au début de mon billet j'avais envie de me moquer un peu de de Borloo et je me suis laisser prendre au jeu de l'analyse pragmatique ....pléonasme ?

1 commentaire:

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...