mardi 7 janvier 2014

Le convivialisme ou la mondialisation de l'individuation

Je pense que la majorité des blogueurs sont des hommes. Pour en avoir la preuve irréfutable, j'associe ce titre qui ne veut rien à dire, à une illustration qui n'est pas plus illustrante. Si le nombre de visites reste dans la moyenne, la preuve sera faite.
Pour être honnête je me fous du sexe de mes quelques visiteurs, d'autant plus qu'il est difficile de sexualiser l'attraction de telle ou telle photo. 
En allant vite, on peut affirmer en effet que les blogueurs sont plutôt des hommes et que les hommes préfèrent les blondes (deux fois plus de visites sur...une blonde).
Tout cela est beaucoup plus compliqué comme pourrait l'être une analyse commentée du tout petit bouquin initié par Alain Caillé et intitulé le Manifeste Convivialiste.
Écrit par une soixantaine d'auteurs de nationalités diverses, il propose un sous titre évocateur " Déclaration d'interdépendance".
Il résulte d'un large consensus et ne peut éviter des portes ouvertes du type : la planète va s'épuiser, il n'y aura plus de ressources énergétiques, faut pas faire la guerre et tout ça. Bon.

Au-delà de ces évidences (pour une grosse minorité en tous cas), ils remettent en cause la suprématie de l'économie sur les autres sciences, sociales notamment. Ce point est d'ailleurs soulevé directement par un économiste reconnu Thomas Piketty dans son dernier livre "Le capital au XXIième siècle". Vous me direz que ce n'est pas particulièrement original mais cela a le mérite d'être dit au moment où d'autres indicateurs sont proposes pour mesurer la santé d'une économie ou l'attraction d'un état, comme la mesure du Bien Être, chère à Stigliz.


Ensuite, ils listent les quatre principes pour élaborer une politique de base : la commune humanité, la commune socialité, l'opposition maîtrisée et le principe d'individuation. Ce dernier me paraît le plus intéressant. Il est loin de l'individualisme, proche de l'égoïsme à mes yeux, mais il s'attache, si les autres principes sont respectes, à tout mettre en œuvre pour favoriser l'épanouissement de l'individu avec une totale liberté sans nuire évidemment à celui des autres. Beau programme, essentiellement éducatif.

Le convivialisme , ne serait-ce pas une émanation d'un social libéralisme mais sans emprise de l'économie de marché ?
Bon d'accord, ça ne veut rien dire....mais ça cherche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire