vendredi 24 janvier 2014

Gaz de schiste, chiche !


Je fais des efforts, je multiplie les bonnes résolutions, mais rien y fait, je n'arrive pas à devenir, à m'approprier toutes les thèses écolos. J'aime bien le bio, je suis en accord avec une réduction de l'énergie nucléaire, je suis pour les transports en commun, convaincu qu'il faut réduire les émissions polluantes....mais je n'arrive pas à approuver tous leurs diktats.
J'ai un doute sur les OGM ; peut être qu'une utilisation ciblée, une production contrôlée pourraient permettre des avancées dans de nombreux domaines comme la médecine ou la lutte contre les famines. Mais ce n'est pas mon sujet du jour. J'ai un problème avec le gaz de schiste. En quelques mots, je ne crois pas que refuser toute réflexion, étude, prospection expérimentale avec des garanties importantes en terme de protection de l'environnement, soit une bonne décision. 
Bien entendu, en admettant qu'une production quasi indolore d'un point de vue écologique pourrait se développer, il ne serait nullement question de poursuivre les erreurs des années 70 et consommer sans réfléchir. Parallèlement, il conviendrait de continuer les progrès en termes de réduction de la consommation énergétique, de favoriser les énergies renouvelables etc....
Certes il ne faut pas imaginer que cette énergie serait le nouvel Eldorado mais pourquoi refuser de favoriser la recherche en des solutions plus respectueuses de l'environnement. Renoncer au progrès ou même à l'idée de progresser, c'est à mes yeux déjà régresser.
La politique choisie en ce domaine, me fait penser à un joueur de loto qui joue pendant quarante ans et le jour où il gagne, ne va pas chercher son gain.
Les écologistes sont sympathiques. Ils nous ont parfois permis de faire progresser certaines idées essentielles à la protection de l'environnement mais peuvent apparaître aussi comme des réacs. 
Je crains que par manque d'audace, on rate un train.

5 commentaires:

  1. Pour l'instant, la seule technique est la fracturation nydraulique, très polluante. Et il n'y a aucune autre solution.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai pour l'instant. L'idée serait de faire en sorte de réduire considérablement la consommation d'eau et de recycler celle qui a été consommer. Autre point l'ultrafiltration qui permet de ne pas utiliser de produits chimiques. Bon mais c'est Total qui le dit.......rien n'empêche de faire de la recherche.

      Supprimer
  2. Proposons d'essayer dans ton jardin ... et de ne pas toucher au plateau Armoricain et aux Cévennes : car on a besoin de paradis sur terre sans doute plus que de lumières pour éclairer la nuit, les Tours vides de la Défense et les autoroutes urbaines !

    RépondreSupprimer
  3. Réponses
    1. C'est dommage, faut pas oublier.....c'est un vaste débat. Complique mais je ne crois pas que notre situation nous permet de nous affranchir au moins d'une réflexion. Tout est affaire de goût. Il y a des lieux immondes en France comme ailleurs......le quartier de la Défense , c'est beau aussi, les Cévennes on s'y fait vite ch.... : ))

      Supprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...