mercredi 11 mars 2015

Pourquoi il faut voter PS

Depuis plus d'un mois mes billets sont courts, de plus en plus courts. J'en entends deux ou trois, s'esclaffer (oui parce qu'un reac ça s'esclaffe) qu'ils sont bien encore trop longs. Donc, afin de respecter cette nouvelle tradition (tradition, ça leur parle aux ..., nouvelle, non ils n'apprécient pas, c'est vrai qu'on s'approche de l'oxymore), je vais faire court, presque un tweet.
Revenons en au sujet du jour : Pour quelles raisons il faut voter socialiste, sous entendu malgré tout, ou même si on est déçu.
Je peux comprendre qu'on soit déçu. Je ne le suis pas. Une déception ne peut se révéler qu'après des attentes sans rapport avec la réalité.  Avec une crise aussi profonde que celle de 2008 et des suivantes en cascade, la gauche ne peut que corriger des injustices ou plus exactement repartir l'effort de manière juste et équilibrée et développer une politique économique pragmatique priorisant l'emploi.
Dans ces temps de crise, il n'y a pas de miracle même l'extrême gauche grecque se fracasse (comme dirait l'autre) contre les réalités budgétaires.
Déçu, admettons ; mais l´enjeu, c'est quoi ? Un FN projeté à 30 %. Est ce qu'un électeur qui misait sur la gauche pour réaliser des réformes de gauche en profondeur pourrait laisser la droite et l'extrême droite diriger la quasi totalité des départements ?
La problématique est simple mais tragique. Il parait que Camba l'a bien résumée ce matin sur France Inter
Inutile de chercher un échappatoire à la gauche du PS, son leader le plus charismatique soutient Poutine.... C'est tout dire.
Ou alors voter contre le FNPS ? C'est très con..... voilà pourquoi il faut voter PS, et surtout voter.



18 commentaires:

  1. Il me semble que la règle en démocratie veut que le peuple soit souverain. Si le peuple veut voter FN, qui peut s'arroger le droit de le juger ? Surtout pas ceux qui se sont succédés au pouvoir depuis les 40 dernières années et qui sont responsables de l'état actuel de la France. Les électeurs ont fait confiance à la droite, à la gauche, ont tenté la cohabitation. Finalement, ils se retrouvent Gros-Jean comme devant. Du coup, il m'appraît difficile de les blâmer lorsqu'ils veulent essayer un parti qui n'a jamais assumé le pouvoir.
    Pendant des décennies, gauche et droite se sont passés et repassés le pouvoir, ils ont refusé d'écouter ce qui préoccuppait les Français, notamment concernant l'immigration de moins en moins bien supportée, la montée en puissance de bandes ethniques délinquantes, la montée en puissance de l'islam, etc. Ces partis se sont bouché le nez en fustigeant les Français, ils ont verrouillé le débat, méprisé les électeurs. Normal qu'ils se tournent vers le seul parti qui les écoute, pose les bonnes questions et mette ça sur la table du débat public. Après que les réponses ne soient pas à la hauteur, c'est un autre débat. Il n'en reste pas moins vrai que le seul parti qui aborde ces sujets, c'est le FN. Tant pis pour les autres.

    RépondreSupprimer
  2. "Je peux comprendre qu'on soit déçu. Je ne le suis pas. Une déception ne peut se révéler qu'après des attentes sans rapport avec la réalité. Avec une crise aussi profonde que celle de 2008 et des suivantes en cascade, la gauche ne peut que corriger des injustices ou plus exactement repartir l'effort de manière juste et équilibrée et développer une politique économique pragmatique priorisant l'emploi."


    heu, excuse mais c'est hallucinant

    Hollande avait en effet peu promis, mais il avait dit :
    - qu'il promettait l'inversion de la courbe du chomage
    - que l'etat de la France en 2012, c'etait pas la faute à la crise, mais la faute à Sarko.

    Tout ceci n'est donc pas cohérent ...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, l'inversion de la courbe du chômage , c'est une connerie de communiquant. Cette "promesse" n'était pas indispensable. Encore que, si j'étais jusqu'au-boutiste, je pourrais te démontrer qu’il a tenu sa promesse. En effet les Stats de pôle emploi n'ont à mes yeux peu de fiabilité, seules comptent celles de l'Insee avec le taux de chômage au sens du Bit. Si tu y jettes un œil tu verras qu'elle n'est pas si évidente que ça et que, même si la tendance est plutôt a la croissance, la courbe a connu quelques aléas et donc quelques inversions.
      Ensuite, la faute à Sarko, bien sûr, mais pas simplement d'un point de vue économique meme si, là encore, il n'a jamais dit que la crise n'existait pas. Apres, il ne faut pas s'attendre à entendre les plus grandes vérités d'une merveilleuse transparence au cour d'une campagne électorale. Pour cela, il vaut mieux prendre un peu de temps et s'informer par ailleurs.
      Donc tout est d'une cohérence et d'une limpidité extraordinaire. Par contre, il est évident qu'une victoire de la droite ne me dérangerait pas plus que ça si elle n'est pas trop obstentatoire et à partir du moment où ils ne font pas d'alliance réelle ou virtuelle avec le FN. Ce serait très contrariant mais c'est la démocratie. Une victoire du FN, serait une tragédie, pas pour moi, pour le pays.

      Supprimer
    2. il n'a jamais dit que la crise n'existait pas, il a fait pire. Alors que Sarko a eu avec difficulté sa maitrise de droit (aucune compétence en économie, donc), Hollande est diplomé de Sc Po, l'ena et surtout HEC. Il a donc tous les outils intellectuels pour apprecier la situation.

      Or, ce n'est qu'en aout 2012 qu'il a reconnu la gravité de la situation

      http://www.leparisien.fr/flash-actualite-politique/hollande-mon-devoir-dire-la-verite-aux-francais-crise-d-une-gravite-exceptionnelle-31-08-2012-2144768.php

      pas avant.

      Supprimer
    3. reconnaissons juste que le rapport de Hollande a la vérité et aux faits est assez lointain (caractéristique qu'il partage avec bcp d'autres politiciens, certes)

      Supprimer
  3. Attendez là, je vous suis pas: que les réponses qu'apporte le FN aux questions qui se posent "ne soient pas à la hauteur, c'est un autre débat".

    Ben non, c'est le débat justement.

    Voter pour un parti qui n'a que des réponses à la con, c'est quand même important de le savoir avant de mettre son bulletin dans l'urne, non?

    Ou bien, effectivement, on est dans la mentalité du "on va essayer pour voir". Ce que, d'ailleurs, vous expliquez.

    C'est une sorte de pari: parier sur un cheval dont tout le monde sait que c'est un tocard, histoire de voir s'il peut gagner la course. C'est un peu désespéré comme pari, non?

    Enfin, rappelons-le, l'alpha et l’oméga de la vie de la France ne tourne pas autours des trois thèmes que vous mettez en avant: l'immigration , les bandes ethniques délinquantes, et l'islam.

    Ce, ce sont les éternelles lubies (l'immigration, l'insécurité et la théorie du grand remplacement) de cette droite extrême, qui est tétanisée par la diversité du monde et qui se montre incapable d'y faire face autrement que dans le traumatisme et le repli sur soi.

    Le plus pénible dans le discours du FN ce n'est même pas sa xénophobie plus ou moins affichée ou sa bêtise crasse, c'est son incapacité à sortir de sa vision traumatisée de la vie et du monde.

    La mine triomphante que Marine Le Pen arbore avant même la victoire ne cachera pas bien longtemps le fait que, dans sa mentalité profonde, le FN est un parti politique constitué de gens qui ont peur de tout.

    Tout leur fout les jetons.

    Alors, si nous rêvons d'une France conquérante qui se redresse face au monde, il me paraît assez clair que ce n'est pas vers le FN qu'il faut diriger nos suffrages.

    On a le droit d'essayer autre chose.




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le problème, c'est que les électeurs ont déjà à de trop nombreuses reprises fait le pari de choisir les partis qui selon eux auraient les bonnes réponses. Résultat, on s'enfonce dans la mouise depuis 1975. Pour en avoir discuté avec pas mal de gens, dont certains militants socialistes et d'autres partis de gauche qui votent déjà ou vont voter FN, il y a un vrai désespoir dont tout le monde semble se foutre.
      Vous avez votre lecture, celle qui veut que ces thèmes, mais pas uniquement ceux-là, soient des lubies, des trucs à ne pas discuter. Mais c'est juste votre avis. Il y a des gens qui votent FN parce qu'ils ne veulent pas voir arriver des étrangers dans leurs communes, et c'est leur droit le plus strict. Il y a des gens qui votent FN parce qu'on leur a collé des musulmans dans leur commune parce que la ville ne maîtrise pas l'attribution des logements sociaux. Et puis il y a des gens qui votent FN parce qu'ils ne veulent pas voir disparaître la souverainté nationale au profit d'un machin supranational dont les dirigeants sont nommés et donc sans la moindre légitimité démocratique.
      Pari désespéré, peut-être, mais quand on est dans la merde, que l'espoir pour l'avenir de ses enfants se réduit, que les retraites semblent de moins en moins assurées, que la fiscalité devient de la spoliation pure et simple, et que pour nous en sortir on ne propose que plus d'impôts et de taxes, que plus d'étrangers, plus d'Europe, etc., je comprends que l'on veuille tenter ce qui n'a pas encore été essayé.

      Supprimer
    2. Vous surestimez peut-être un peu trop le rôle des partis politiques dans la vie de la société française.

      On est dans la mouise parce qu'on a pas fait les bons choix stratégiques, en matière industrielle par exemple, parce qu'on remet souvent au lendemain le règlement des problèmes d'aujourd'hui et même d'hier, parce qu'on se contente de solutions boiteuses, parce qu'on a un mode d'analyse du réel qui est trop dogmatique et pas assez pragmatique, parce qu'on est trop intellectuel et pas assez cérébral, etc.

      César, déjà, décrivait les habitants de la Gaulle comme des êtres versatiles, pusillanimes et velléitaires, certes promptes et énergiques dans l'action immédiate, et donc assez redoutables, mais peu déterminés dans l'effort sur un temps long, des gens faciles à diviser, difficiles à réunir et dont les alliances autour d'un objectif commun sont toujours précaires.

      Ca nous est resté, faut croire.

      Et puis il y a une autre donnée, plus embarrassante: si les Français sont incontestablement des gens intelligents et brillants, ils le sont pour eux-mêmes. Au niveau collectif, les modèles intellectuels sont en revanche le plus souvent médiocres.

      Quand il s'agit de penser le collectif, nos modèles sont intellectuellement pauvres, rustiques, primitifs, anciens, obsolètes, marqués du sceau de la morale chrétien ou d'un étatisme centralisateur lourdingue,

      On est d’excellents individualistes, mais sur le plan de l'intelligence collective, on est complètement immature, parce qu'on n'est plus capable de voir le sublime dans le collectif.

      Dans un monde compétitif, ce genre de défaut, assez grave, a un prix: le déclassement. Bon, ben on y est.

      Les partis politiques sont à notre image, ils sont ce que nous sommes nous-mêmes, ils ne nous subliment pas. Et le FN n'est certainement pas un parti de la sublimation, c'est même l'inverse: c'est un concentrateur et un amplificateur de la médiocrité française.

      Supprimer
    3. Cela me fait penser à la chanson de HFT médiocratie, mediacrité, qui finalement à peu à voir avec vos , nos échanges.
      Bonsoir Tschok et Koltchak, ravi de vous voir échanger sur ce thème qui nous occupe bien, trop bien depuis déjà trop longtemps.
      Comme d'habitude je serais completement d'accord avec Tschok. Un peu énervant mais tellement rassurant. " Le FN n'est sûrement pas un parti de la sublimation, c'est meme l'inverse" exactement. Le parti de la peur comme je l'ai souvent, trop souvent répété.
      Le FN serait une aventure catastrophique pour le pays.
      Et puis quand on dit que nous n'avons jamais essayé, on se trompe ; ce sont au mieux les héritiers de Pétain.
      Comme je le dis souvent si ce régime etait capable de nous ramener la prospérité, il existerait dans d'autres nations.
      Quant à la capacité d'écoute de nos gouvernants je pense qu'avant tout il faut prendre un peu de recul sur les événements et les petits soucis ou peurs des uns et des autres, tenter d'analyser les événements avec le plus d'objectivité voire d'empathie possible, de regarder les trains qui arrivent à l'heure et de ne pas faire une fixation sur les autres.....bon j'arrête la sinon je vais dépasser la longueur de la phrase en bonne place chez les modernoeuds de DG....

      Supprimer
  4. Ceci dit, je discute mais uniquement en qualité d'observateur amusé du cirque républicain puisque je ne vote que pour les municipales. Etant antirépublicain, je m'interdis de participer à la guignolade. Sinon, sur le fond, je me fiche complètement du FN qui à mes yeux est tout aussi nocif que les autres partis, puisque par nature il est facteur de division. C'est d'ailleurs là que réside le paradoxe républicain, il prétend vouloir créer de l'unité tout en créant dans le même temps de la division.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile la vie d'un monarchiste....absolu.
      Tout ça , ce sont des problèmes de riches....
      Je plaisante Koltchak

      Supprimer
  5. De très belles analyses des uns et des autres. Je suis déçu du PS (et malheureusement nous sommes beaucoup dans mon entourage) alors je n'ai aucune raison valable de continuer à voter PS et il est temps de montrer à tous ces politiques que nous en avons marre de leurs promesses. Car oui se ne sont que des promesses électorales quel qu'en soit le parti et qu'elles que soient les élections même municipale.

    RépondreSupprimer
  6. Petite précision. Lorsque j'explique que je vote aux municipales, mon choix ne se porte pas sur un parti, mais sur un candidat. Ainsi, comme beaucoup d'autres en 2014, ma commune a basculé à droite, une coalition hétéroclite UMP-MoDem-UDI-divers droite, plus quelques transfuges du PS (eh oui, il y en a) ayant emporté le scrutin. Et j'avoue que je regrette sincèrement le maire sortant, qui en dépit qu'elle est socialiste était une femme énergique, dévouée, préoccupée par les problèmes de sécurité. J'avais voté pour elle, le pantin d'en face étant une sorte de jeune freluquet de 30 ans, technocrate en diable.

    RépondreSupprimer
  7. Je comprends Didstat que vous défendiez le PS. Je tiens à vous indiquer que le candidat sortant Madrelle et ses élus ont accordé tous les ans l'exonération totale de la taxe ordures ménagères (pris sur AG 2014 de cette association) à l'association les Restos du Coeur à Bruges (siège) et comme ils n'ont plus droit aux exonérations monsieur Madrelle a accordé, en contre partie, une subvention du même montant (38 214€) pour compenser. Donc je pose mes questions : pourquoi une telle faveur pour cette association ? Et nous les particuliers qui payons des impôts pourquoi nous n'avons pas nous aussi cette faveur ? Il s'agit là d'une question qui concerne tout le monde. Beaucoup de choses sont à revoir dans le Conseil Général. En tout cas j'appellerai cela du favoritisme. Je sais vous allez me dire que vous n'y êtes pour rien et que personne n'est parfait mais des exemples comme çà j'en ai encore ... Ceci juste pour vous montrer pourquoi nous en avons marre ! Et pourquoi il est difficile de tout accepter même venant du PS

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais comment vous convaincre...mais trouverez vous votre compte si le département dispose d'une majorité de droite ou pire avec des élus du FN ?
      Non je ne crois pas. Il faut arrêter de penser que le politique est omnipotent et tolérer des imperfections dont les contours peuvent nous échapper.

      Supprimer
  8. Bonsoir je suis tolérant pour beaucoup de choses mais pas pour la politique et encore moins pour nos proches élus. Donc je vais vous dire tout haut se que je n'ai pas voulu vous dire jusqu'à maintenant. J'aurai pu voter PS en effet mais pas pour Martine qui n'est pas à la hauteur pour beaucoup de choses (sauf pour la petite enfance) j'ai pu m'en rendre compte à maintes reprises. Et quand on vote pour une liste on doit "analyser" la tête de liste qui nous représentera. Allez vous enfin comprendre au PS qu'elle ne doit pas être à toutes les sauces! D'accord elle est gentille mais sa ne suffit pas ...Je ne sais pas se que feront la droite et le FN mais à tout bien réfléchir, si les départements passent en majorité à droite, sa va donner un coup de pied au c.. à notre président et aux ministres et peut-être qu'après ils agiront pour le peuple et non pour les patrons. Avec toutes les conneries faîtes par notre gouvernement comment voulez vous que les jeunes aient envies d'aller voter Les moins jeunes iront par conviction ou par devoir? Alors qu'ils font tout pour nous décourager. Je n'idéalise pas mais il doit y avoir un juste milieu pour tout et pour tous. Et là on va avoir un record d'abstentions mémorable vous verrez! Merci quand même d'essayer de me convaincre bonne soirée Didstat

    RépondreSupprimer
  9. J'ai oublié vous ne trouvez pas que Macron est de droite ? Le PS se torpille tout seul avec lui. Est ce que les militants dans les sections en sont au moins conscients ? Est ce que vous faites remonter le mécontentement du peuple au siège rue de Solférino à Paris ? Nous sa nous fait réfléchir en tout cas et on en est à se demander déjà pour qui il faudra voter aux présidentielles (sûrement pas pour Juppé).

    RépondreSupprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...