jeudi 5 mars 2015

Les réacs sont donc des enfoirés

Les enfoirés sont réacs, la preuve en chanson, et la réciproque est vraie.
Il y a quelques mois, je m'interrogeais sur le moteur du réactionnaire.
J'en avais déduit que le principal était la peur. La peur du lendemain, la peur du déclassement, la peur du changement. Situation bien identifiée en management lors d'évolution brutale de l'organisation ou du fonctionnement d'une entreprise ou simplement d'un service.
Un commentaire m'avait corrigé à juste titre, le moteur principal du reac était la nostalgie.
Seulement, La nostalgie n'est pas un sentiment assez puissant pour véhiculer avec force des idees reacs. En réalité, la peur engendre la nostalgie. Retrouver un temps oú ce sentiment de crainte n'existait pas, d'où la nostalgie de la jeunesse.
Cela ne les affranchit pas d'un nouveau qualificatif qui leur va à merveille, enfoiré. Ils sont donc bien des enfoirés, sympathiques parfois, intelligents peut être Oú souvent, de bonne compagnie sûrement, mais des enfoirés, peut être meme au sens où Coluche le laissait entendre.
Beaucoup sont quand même de beaux enfoirés à ne pas hésiter à insulter FH sans retenue.
Alors un peu de respect.
Est ce que je me permets d'appeler l'autre, la vache blonde bretonne ? Ou l'autre encore, le roquet nain ? Le fion sourcilleux ? L'immondice borgne ? Ou encore la chiasse verte ? Ou enfin la vieillerie bordelaise ?
Non, évidemment, je ne me permets pas, d'autant qu'aucun ne serait en mesure de comprendre la plaisanterie car ils sont peu pourvus entre les deux oreilles, à l'exception du dernier bien entendu.

Je précise que toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé ne serait que fortuite.



6 commentaires:

  1. Didistat,

    Je pense qu'il faut se méfier avant de trouver de gentils sobriquets aux réacs, parce que souvent on en a dans son propre camp.

    Il y a quand même une partie de la gauche qui vire réac. Tenez, depuis qu'Onfray nous rejoue le choc de civilisation, il est devenu la coqueluche de la réacosphère.

    Vous n'allez quand même pas le traiter d'enfoiré, notre Michou national.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non Onfray, trop fort. Il vire reac mais n'est pas reac. Il est vrai que je le préférai dans le rôle du jouisseur de la vie, ou celui de soutien du parti de gauche... De plus ses positions par rapport à l'Islam sont justes et sans langue de bois.

      Supprimer
    2. Sur cette question là, je le trouve un peu fébrile justement. Dans le sens: il tient un discours angoissé.

      Supprimer
    3. Oui peut être.
      Notre échange..et dans le même temps Valls et lui échangent aussi quelques propos acerbes...sur ce point que je ne développerait pas ici, Onfray a tort.

      Supprimer
  2. Didstat, ça ne va pas? Vous traitez les réacs d'enfoirés et vous demandez un peu de respect? Ressaisissez-vous, que diable!

    La peur, franchement, j'ai plutôt l'impression qu'elle est dans le camp socialiste... Il suffit d'écouter Manuel Valls!

    Quant à Onfray, il était ce matin sur France Inter et je l'ai plutôt trouvé convaincant... pour un homme de gauche. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, enfoiré, c'est tout mignon.
      Oui c'est vrai, il a peur pour son pays. Les victimes d'un vote Le Pen seront ceux qui voteront pour eux. Cela dit, la tactique de Valls ne me convainc pas vraiment.
      Mince, j'ai raté Onfray .....

      Supprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...