dimanche 29 décembre 2013

Un historien soutient Valls

J'aurais pu évoquer plusieurs sujets qui vous auraient absolument ennuyés : Noël Mamère ignorant avec raison cette ridicule Frigide Barjot,  les affaires de pépère en Arabie Saoudite, où l'on se rend compte qu'être roi n'empêche pas d'être intelligent en matière de politique étrangère mais permet d'ignorer les règles de base d'une démocratie,  le panono, appareil photographique sphérique équipé de nombreux capteurs, probable révolution dans la photo de demain qui se verra en quatre dimensions, la campagne électorale sur Villenave d'Ornon, ou la tomodensitométrie, bien utile pour faciliter l'allongement de l'espérance de vie.
Je n'aborderai aucun de ces thèmes. Quelques uns (je n'ose pas dire certains, on pourrait penser que j'imagine un nombre de lecteurs important) doivent s'interroger sur la pertinence de mon illustration photographique. Ce n'est pas par délire paranoïde ou paranoïaque (c'est très différent, mais j'aime bien le premier ...mot). D'abord j'ai trouvé la photo belle, ensuite elle illustre (désolé pour la répétition) l'unique œuvre historique de Jean-François Copé , dont le sujet est la bataille de la Marne.
Cet historien en devenir (je lui conseille vivement cette reconversion) soutient l'initiative de Manuel Valls  pour interdire l'antisémite public n°1. C'est cohérent mais c'est embêtant pour tous ces gens de droite qui mettent en avant le droit à la libre expression en faisant semblant d'ignorer que son expression ne peut être autorisée car elle est illégale ( par exemple..mais il y a d'autres raisons). Il faudra qu'ils choisissent entre les opinions contraires de la droite et de son extrême.
Est ce une chance pour Valls ? 

5 commentaires:

  1. Légalité n'a jamais été synonyme de légitimité. On oublie trop souvent que la légalité ça a été les lois de Nuremberg, le statut des juifs de Vichy, les lois sur la collectivisation des terres qui ont causé la mort de millions de petits paysans ukrainiens, etc. Les gens qui idolâtrent la loi m'ont toujours foutu la trouille, et les gens de gauche figurent dans le peloton de tête de ces adorateurs fébriles.

    Par ailleurs, il me semble que l'on fait preuve de plus sens et de force morale lorsqu'on accepte d'écouter des choses qui nous déplaisent plutôt que de chercher à les interdire. Ceci dit, la seconde solution à pour elle qu'elle est la voie de la facilité. Pas étonnant qu'elle soit si populaire.

    RépondreSupprimer
  2. La il n'est qu'un outil pour se protéger, faire respecter la liberté individuelle ou l'intérêt général. La condition est le cadre de son acceptation. Il doit bien entendu être une démocratie sans aucune ombre.
    Je ne crois pas que ce soit la voie de la facilité justement dans ce cadre démocratique. Cela comporte le risque d'en faire un symbole qui a son tour pourrait devenir un tant soit peu " populaire".

    RépondreSupprimer
  3. Putain ! Relus ta première phrase.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais putain tu aurais pu me le dire avant...:))
      Merci. Il est con cet i pad ...

      Supprimer