jeudi 9 octobre 2014

Trop d'allocs tue l'alloc

Les faits :
Certains députés socialistes proposent de soumettre a des conditions de ressources l'octroi des allocations familiales.
FH ne semble pas franchement pour mais pas complètement contre à partir du moment où l'on considère que cette mesure ne serait pas une réforme de structure mais simplement un moyen de réaliser des économies dont le pays a bien besoin en ce moment.
Valls n'est pas dans ce trip ; il bloque connement sur des propos completement antinomiques où il paraît qu'il serait plus juste et plus efficace de réduire les allocations chômage dans leur durée et leur montant. La réussite de Schröder lui monte à la tête. La prochaine étape est la suppression du smic car le succès allemand fut au prix des boulots à un euro de l'heure. Bref, pas bien inspiré le danseur catalan en ce moment mais il va se reprendre...
Les enjeux : 
La politique nataliste, l'adhésion de l'opinion, réduire les dépenses, certaines mauvaises langues ajouteraient "donner des raisons de s'extremiser à la manif pour tous" pour mieux la ringardiser, la FNiser...etc...

Une politique nataliste, est elle toujours nécessaire ? Oui et non. 
Non car nous avons un taux de fécondité excellent qui permet le renouvellement des générations en assurant l'avenir d'un pays et la survie de ses vieux. Il n'est donc pas utile de faire mieux. En réalité, la vivacité de notre démographie depend aussi de la qualité de l'accueil des jeunes enfants. Et pour une fois, on est plutôt bon.
Toujours non, car ce dynamisme devrait nous assurer une croissance économique d'au moins 0.6 % par an , sans autre facteur de progression. On est donc en récession assez souvent. Nos enfants nous coûtent chers. De plus, est ce utile de procréer à ce niveau alors que d'autres viendraient d'ailleurs pour équilibrer nos éventuels déficits en population active, ce qui ne manquera pas de faire plaisir à nos réacs préférés ...et pourtant...je vois bien les réacs de demain réclamer le respect des frontières européennes 
Oui, ben , parce que ça fait plaisir à la droite qui est présente même au sein des électeurs de gauche    ( je me comprends)
L'adhésion de l'opinion, qui pourrait être pour en dehors des seniors qui n'ont plus d'enfants ou petits enfants.
Toute la gauche devrait être pour. Contrairement à ce que prétend Mélenchon.
L'objectif des allocations est d'offrir les moyens d'élever ses enfants même à une famille modeste.
Une famille dont les revenus excédent 5 000 euros par mois n'a pas besoin de cent et quelques euros. Par contre quand on en a 1 500, même les quelques sont importants.
Je ne pose plus la question de la nécessité de faire des économies. Je n'ai pas les moyens de convaincre ceux qui doutent encore et pour les autres, c'est évident, le tout est de le faire le plus justement et équitablement possible.

Comme je suis de gauche, je vais conclure en proposant une dépense supplementaire : l'octroi d'une allocation des le premier enfant quand les revenus sont en deçà de x...n'est ce pas juste ?
Mais comme je suis un pragmatique courant Jospin, je terminerai par la proposition d'une économie  substantielle pour l'Etat : la suppression de la modulation du Supplément Familial de Traitement (plus 
on gagne, plus les enfants vous rapportent),voire sa diminution ...pour les fonctionnaires 


3 commentaires:

  1. Des septuplés ! horrible ! qui dit mieux ? Et bien à voir sur ce lien :

    http://bena.over-blog.fr/article-11-bebes-d-un-coup-120570523.html

    Un seul mot : Immonde !

    A dégouter des b b. Bon à part si c'est un petit b. mais rien qu'un seul :)

    Bref il faut donc calculer 458,02 = 3 x 164,73 pour les 7 ça fait ? Veut meme pas savoir tellement c'est irréaliste !

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui, le sft!. Je me souviens, au siècle dernier, 15 francs pour un enfant. Et ensuite une progression impactée par l'indice de rémunération... Et si on ajoute les allocations familiales rigoureusement identiques quels que soient les revenus; on est définitivement convaincu que les enfants de professeur agrégé coutent plus cher que ceux d'un ouvrier d'entretien pour le "milieu" que je connais un peu. Bon, rassurons les rien ne changera...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est une vraie injustice non? J'aimerais bien qu'on mesure les économies potentielles d'une remise en cause dde cet avantage

      Supprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...