lundi 20 octobre 2014

Où est le loup ?




Martine Aubry répète partout qu'elle ne candidate à rien, qu'elle souhaite juste participer aux débats d'idees.
Ce déversement médiatique ne peut pas ne pas être anticipé, prémédité, soigneusement organisé. Ses réponses sont alors floues. Et quand c'est flou....
Un coup d'œil à la liste de ses reproches envers la politique du gouvernement nous apprend deux choses : 
- en réalité, la politique qu'elle mènerait serait très proche de celle d'aujourd'hui avec quelques inflexions mineures.
- une vraie critique sur deux points, un mineur "le travail le dimanche", l'autre majeur "le réforme fiscale"

Pour quelles raisons les gens de gauche dont j'en suis, critique farouchement le travail le dimanche ?
Est ce que cela n'existe pas déjà ? Est il nécessaire de s'arc-bouter sur ce principe et refuser toute évolution ? Sommes nous pas progressistes ?
En fait, le jour du seigneur, à gauche on s'en fout un peu. Le jour de repos en famille ? Oui peut être une fois tous les six mois....le modèle familial du 20ieme siècle explose...on doit pouvoir profiter de ses enfants,de ses parents à bien d'autres moments que le dimanche. Et puis la proposition n'est pas "tous les dimanches."
Le pouvoir d'achat est au point mort. On ne peut pas consommer plus....c'est faux...l'épargne continue de progresser, surtout grâce aux CS + qui manquent de temps pour consommer....
On dit aussi : "Le dimanche doit être le moment où l'on se cultive"....pas évident dans les périphéries et les campagnes où rien ne se passe surtout le dimanche.
Évidemment les règles doivent être claires et la rémunération bien meilleure. Le travail le dimanche peut modestement  créer des emplois, de la richesse et surtout désengorger les zones commerciales le samedi que nombreux renoncent d'affronter.
La société ne sera pas plus consumériste écologique et intelligente qu'avant mais ce n'est pas l'objectif non plus.

A l'opposé, je regrette aussi l'abandon d'une réforme fiscale ambitieuse dont les axes majeurs seraient le prélèvement à la source et la fusion avec la CSG en ce qui concerne le seul impôt sur le revenu. Pour la TH il y a aussi du travail...pour ça, il n'y a pas de loup, une crise de cette envergure complique largement ce type de "révolution"

Pour conclure, si Martine Aubry n'a plus d'ambition, elle est autorisée à ne pas mettre de l'huile sur le feu....a ce rythme la prédiction de quelques politicards mal intentionnés pourrait se réaliser.
Une dissolution mettrait tout le monde à terre....


6 commentaires:

  1. Les enfants s'ennuient le dimanche chantait Charles Trenet, les parents aussi ajoutait il.... les temps ont changé, les knickerbockers et les robes blanches sont dans la naphtaline et 7/7 l'habillement est le même. Les enfants ne s'ennuient plus, il sont connectés. Et les parents pour ne pas être ringardisés font de même....
    Bon le travail le dimanche, c'est le gimmick de la chanson des temps modernes. Soyons progressistes dites vous et si je m'en tiens à votre exemple : ouvrons les grandes surfaces le dimanche pour désengorger le samedi (sic). Et ensuite la nuit pour désengorger le dimanche. Un signal fort serait d'ouvrir les jours de Noël et du 1er de l'An avec promos de 6 à 9 heures du mat', et les soirs de réveillon, on ferme à minuit. La main d'œuvre est toute trouvée avec tous ceux que ces traditions (la buche, l'arbre, les huitres, les crépinettes) indifférent... dans le meilleur des cas.
    Et Martine Aubry dans tout çà? Ce qui me parait symptomatique et navrant c'est qu'un homme de gauche et d'autres qui ne partagent pas vos convictions la couvrent de la même opprobre. Vous, un peu plus aimablement certes. Cette conjonction entre quelqu'un qui soutient sincèrement le gouvernement "socialiste" et d'autres qui n'aspirent qu'à sa perte me parait fort préoccupante et édifiante. Moi, je resterai "spectateur engagé" et je ris jaune plus souvent qu'à mon tour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les idées pour les ouvertures exceptionnelles sont particulièrement innovantes. Envoyez les à Macron par messagerie, je suis sur qu'il en fera quelque chose.
      Dimanche ou pas on s'en fout surtout sept dimanche de plus qu'aujourd'hui, je crois sincèrement qu'il y a autre chose pour polémiquer mais c'est vrai ce sera moins populaire. Les moyens attribués a la recherche publique par exemple ?
      Une vraie réforme fiscale ....mais bon je me répète
      Gimmick ? En référence au jazz ? Merci pour le mot.
      Pour terminer, Martine Aubry, qu'elle s'engage vraiment et qu'elle dise pourquoi..on a bien besoin d'elle mais pas sur un registre populiste qui fractionne encore un peu plus la majorité jusqu'où ? Au chaos ?

      Supprimer
  2. Oui au travail le dimanche ! Mais avec sieste obligatoire au bureau ou ailleurs !

    RépondreSupprimer