samedi 18 octobre 2014

Les frondeurs sans boussole




Ils sont sûrement bien sympathiques ces frondeurs. Ils réussissent à fédérer tous les déçus de la social-démocratie, les mesures prises par le gouvernement ne sont pas assez à gauche, trop libérales.
Rien ne trouve grâce a leurs yeux.
J'ai le sentiment qu'ils ont pris la grosse tête. Ils ne peuvent plus se passer des micros.
Un des problèmes est qu'ils sont complètement perdus. Comme on dit aujourd'hui leur logiciel de gauche est cassé.
Prenons l'exemple de la modulation des allocations familiales ; il n'y a pas le début d'un doute, cette mesure relève de la justice sociale dans un contexte économique dégradé (qui pourrait s'aggraver encore). Que le front de gauche le conteste, on sait maintenant que cette organisation est dans l'opposition. Ce front n'est pas de gauche. Ce n'est d'ailleurs pas un front...Ce n'est donc pas étonnant.
Que certains syndicats s'y opposent, ce n'est pas plus surprenant. Là, on est plutôt dans des stratégies
qui mélangent, influence, élections professionnelles et gros sous..
On peut admettre qu'un débat s'ouvre sur la pertinence de la suppression de la première tranche. La gauche traditionnellement doit renforcer et convaincre des vertus redistributrices et de justice sociale de la progressivité de l'impôt sur le revenu. Je crois qu'il faut engager une réflexion sur ce point. Est ce toujours aussi évident ? Une réforme fiscale qui permettrait le prélèvement à la source et la fusion avec la CSG est à mes yeux un préalable. Ensuite on pourra être en mesure de convaincre les récalcitrants a l'impôt.
Mais que des socialistes contestent la justesse de la modulation, ce n'est guère acceptable. Ou alors,  il faut qu'ils aillent au bout du processus et démissionnent non seulement du PS mais aussi des mandats obtenus grâce à cette étiquette. Pour une grande majorité d'entre eux avant FH ils n'étaient rien.
On est bien loin du courage des frondeurs face à Mazarin....

6 commentaires:

  1. "On peut admettre qu'un débat s'ouvre sur la pertinence de la suppression de la première tranche."
    Ne pas oublier de rappeler que cette mesure fait suite au refus du CC de valider la baisse des charges salariales entre le SMIC et 1,3 SMIC .
    Mais comme la mesure sur les allocs qu'il aurait été plus simple de fiscaliser nos chers Députés adorent se masturber le cerveau ....
    Pourquoi n'ont ils pas à somme constante; accorder pour tous par exemple un crédit d'impôt ?...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas que cette mesure soit une compensation. C'est plutôt la fusion de la PPE et du RSA activité qui devrait compenser. Mais je peux me tromper.
      La fiscalisation, ok mais ça n'économise pas assez, et le crédit d'impôt trop complexe pour le plus grand nombre.

      Supprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...