vendredi 19 septembre 2014

La France est en guerre

Depuis ce matin l'aviation française a survolé et bombardé un lieu stratégique d'une région d'Irak.
FH est aux responsabilités depuis 28 mois, c'est déjà le troisième conflit dans lequel la France est engagée.
La question n'est pas anodine.
Il a fallu prendre ces décisions, d'une difficulté extrême.
La vie de militaires est en danger dans une nouvelle région du monde. Des jeunes gens doués et courageux risquent et vont risquer leur vie sur le théâtre d'un conflit dont nul ne connaît le dénouement. Je n'évoque même pas les coûts d'une opération de cette importance.
Cependant, qui pourrait condamner cette option ? Comment ne pas lutter contre des islamistes extrémistes, criminels fous, assassins de la pire espèce ?
C'est une période dramatique qu'au bout du bout un homme assume seul au nom de la France.

Bref, le ton solennel de la conférence de presse d'hier, c'est principalement ça. Il n'y a pas de quoi faire la fête et sortir des bons mots et des blagounettes toutes les deux minutes quand on vient d'engager son pays dans une nouvelle guerre.

Après ça, les conneries dans Facebook, , vous voyez ce que j'en fais...
Un point quand même : quand on a occupé les plus hautes fonctions j'aurais apprécié un peu de retenue, un peu de respect pour cette armée dont on a été le chef.
D'autant plus que la guerre, un de ses amis lui a déjà déclarée.
Tout cela va être grand-guignolesque car Juppé ne veut pas prendre le risque, bien mince il est vrai, que la France reprenne cinq ans de l'ex. En une journée, il a réussi à diviser les réacs, on peut être sur qu'en un mois il va faire exploser la droite.
Et l'ex, un peu de décence, s'il vous plait !


4 commentaires:

  1. "On" dirait : les militaires ne sont pas à plaindre. Ils ont choisi. C'est leur boulot. Je précise fortement que je ne cautionne pas ce genre de réaction antimilitariste à laquelle je me heurte à tout bout de champ. Je pense avant tout à leurs familles qui tremblent pour eux. Dieu merci mon fils n'est pas militaire.
    En ce qui concerne la bagarre UMP c'est clair que je préfèrerai Juppé tout de même car cette homme même si il est de droite a redonné à notre ville ses lettres de noblesse qu'elle mérite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Je précise fortement que je ne cautionne pas ce genre de réaction antimilitariste »

      Cela a toujours été la réaction de mon père aux pleurnicheries modernœuses ; il a pourtant été militaire de carrière durant plus d'un quart de siècle…

      Supprimer
  2. :( correction : cet homme

    RépondreSupprimer
  3. "C'est une période dramatique qu'au bout du bout un homme assume seul au nom de la France"
    Euh... je pense qu'on l'assume tous, et pas lui tout seul, car les attentats, c'est sur notre museau qu'on va les prendre, pas forcément juste à l'Elysée (ce que je ne lui souhaite pas bien évidemment).
    Après avoir déstabilisé tout le moyen-orient à des fins capitalistiques, nos "meilleurs amis" américains doivent bien rigoler de nous voir nous enliser dans ce genre de conflit. Après, le terme de guerre me semble bien sentencieux, je me contenterais bien d'expédition punitive, personne ne nous ayant encore déclaré officiellement la guerre dans les règles (si tant est qu'il puisse y en avoir dans ce genre d'occupation...).
    Les anciens disaient "faut point venir gueuler si après avoir secoué la ruche on se fait piquer".

    RépondreSupprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...