samedi 6 septembre 2014

Atterré

Mon atterrement n'a cessé de s'amplifier depuis une quinzaine de jours noirs comme les nuages du mois d'août 2014.
Les moments où mon accablement  étaient tels que je suis resté coi sont nombreux.
Je vais m'attarder quelque peu sur les principaux.
Atterré d'abord je le fus par ce moment de politique politicienne imaginée par ce diable de Montebourg et ce diablotin de Hamon. Heureusement que le ridicule ne tue pas ou plus exactement que l'ego n'empêche pas de respirer ...nombreux seraient morts étouffés ici ou là (peut être même certains de mes amis blogueurs). Mais que tout cela est triste car dans les faits, et la trentaine de députés frondeurs et quelques centaines de militants de vive la Gauche ne doivent l'ignorer, les positions des uns et des autres sont proches, très proches même. La seule différence réside dans la posture notamment au sein de l'union européenne et face à sa cheffe.
Atterré ensuite par l'attitude des EELV durant la construction du nouveau gouvernement...pauvre Placé qui effectue une recherche éponyme, en jouant l'idéologue.
Atterré par le discours de Valls devant les patrons parfois aussi entrepreneurs que moi (et encore...)
Cela dit ce Premier Ministre déborde d'affection car un peu plus tard il déclarait sa flamme aux socialistes, et souhaitait qu'on affectionne fortement FH qui en aurait bien besoin....sur quoi je suis bien d'accord.
Atterré par les déclarations post (ou ante) nomination du nouveau Ministre de l'économie, Macron, le bien nommé. Qu'est ce qu'il ne faut pas faire pour rassurer les marchés et la cheffe de l'Europe !
Atterré par les déclarations de ce bon Rebsamen, qui m'est sympathique pour plusieurs raisons, mais qui pour le moins me semblent peu à l'aise dans son rôle.
Atterré par les attaques sexistes et racistes de la droite contre cette toute jeune Ministre de l'Education..
Atterré par la légèreté du nouveau Secrétaire d'Etat au commerce extérieur envers ses obligations fiscales, ce qui n'augurait rien de bon pour celles liées à ses nouvelles fonctions...
Atterré par les demandes renouvelées et incessantes des uns et des autres pour une démission de FH...

Et puis il y a eu le bouquin....
Comment peut on croire cinq secondes que FH déteste les pauvres ? Comment détester les pauvres quand on est de gauche depuis toujours ? Par contre, il peut détester la pauvreté, ne pas aimer lutter contre cette endémie, sans obtenir les résultats escomptés. Tout ça est ridicule, bêtement écrit ou bêtement interprété.
Je suis atterré mais je soutiens toujours l'homme FH, j'approuve toujours globalement sa politique et celle de son gouvernement (avec quelques réserves, mais les choix restent douloureux) mais que le climat est lourd, on ne lui aura rien épargné...mais les résultats viendront avant mon atterrement (enterrement) complet..?

6 commentaires:

  1. Etonnant ,que l'on trouve encore ceci sur le site du PS ,en date du 28/12/2005
    http://www.parti-socialiste.fr/communiques/pour-le-gouvernement-la-lutte-contre-le-chomage-est-une-lutte-contre-les-chomeurs

    moi aussi attéré par le fait que l on retrouve 4 banquiers à des postes clés , mon ennemi .......c'est qui ?

    RépondreSupprimer
  2. on trouveaussi ceci de 2008
    http://presse.parti-socialiste.fr/2008/04/15/reactions-au-projet-de-renforcement-des-sanctions-contre-les-chomeurs/#more-1511%20%C2%A0

    et le même ministre qui déclarait sur son compte twitter en Février 2012,je cite
    "Le problème de la France ce n'est pas les chomeurs c'est le chomage"

    et même FH pendant la campagne de 2012 envers NS
    " « Il n'est jamais utile pour un président sortant qui est en échec de s'en prendre aux plus fragiles », avait- il déclaré, avant d’ajouter : « Ce n'est pas ceux qui sont les victimes qui doivent aujourd'hui être les responsables. »

    atterrant ....effectivement .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien plus qu'une maladresse, c'est une vraie connerie. À faire du gauche droite, il arrive qu'on se perde. Néanmoins, on n'a pas le choix, il faut qu'ils réussissent.

      Supprimer
  3. Comme il en faut pour tous ........

    Cher François Rebsamen
    Tu t’en souviens peut-être, mais lors de la rentrée des classes, il fallait toujours se fader un grand con, redoublant et cancre de préférence, qui pourrissait d’emblée l’ambiance bon enfant des retrouvailles scolaires. Un type plus haut que les autres, qui compensait ses résultats médiocres en s’improvisant champion du croche-patte et de l’admonestation virile des plus petits. Cette engeance pénible poursuit généralement son action dans la vie d’adulte, et tu en as fait une démonstration claironnante le jour de la rentrée 2014, en venant caviarder en beauté la communication de ton chef de classe.
    Ainsi, pendant que François Hollande prononçait un discours cotonneux et rassembleur dans une école de Clichy-sous-langue- de-Bois, tu dégainais à la télé un bon vieux cliché-sous-ministre-aux-abois en annonçant un renforcement des contrôles sur les chômeurs par Pôle emploi. Ceci, j’imagine, afin de vérifier si ces feignasses subventionnées étaient bien en train de chercher du boulot ou si elles préféraient rester tranquilou dans leur canapé à se gratter les couilles devant N’oubliez pas les paroles.
    Pour le coup, tout le monde oublia sur le moment la parole présidentielle pour relayer la tienne, Rebichou, comme on préfère toujours le bon mot grossier du marlou de préau à la langue tiède de l’élève discipliné. Sur la forme et question timing, tu en conviendras, cette sortie était calamiteuse, contre-productive et parasitaire. Mais sur le fond, c’est bien pire.
    Quand ces mises à l’index des présupposés fraudeurs et profiteurs provenaient des haut-parleurs de la droite décomplexée, les Wauquiez, Estrosi et Cie., tu pensais sans doute comme beaucoup que c’était parfaitement dégueulasse et caricatural. Maintenant que c’est toi qui es aux commandes de la machine à inverser la courbe – ce bouzin qui ne fonctionne pas, même sous l’imploration présidentielle depuis 2012 –, voilà qu’à ton tour tu cherches un responsable pour camoufler ton impuissance.
    Voyons voir, à quoi peut ressembler cet empêcheur de statistiques ? A un margoulin du BTP qui emploie au noir des esclaves sous-payés ? A un patron du CAC 40 qui préfère arroser ses actionnaires plutôt que d’investir dans la production ? A un délinquant fiscal qui prive l’Etat des moyens de rendre plus dignes et performants les services publics et les hôpitaux ? A un industriel qui délocalise pour payer moins de charges ?
    Ben non, colonel Moutarde de Dijon, le coupable, c’est le pauvre, le précaire, le “sans-dents”, accusé de saigner l’Etat avec l’arme des allocations indûment siphonnées. C’est le mec qui kiffe à mort sa situation de déclassé, le chômeur à la rapacité bien connue de tes services – ces contrôles sont censés exister depuis janvier, renseigne-toi –, c’est surtout la cible sans défense de tous les casseurs de thermomètres dans ton style, qui trouvent plus pratique d’expurger les listings que de créer des conditions d’embauches. Même si, parmi les pourrisseurs de rentrée, tu t’es fait doubler par l’ex-copine revancharde, en 2017 on vérifiera si tu mérites des allocs.
    Je t’embrasse pas, tu peux faire un contrôle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Dijon, il n'y a pas que de la moutarde, le Nuits St Georges permet d'éviter qu'elle nous monte au nez...par contre, je crains que ça désinhibe un peu trop le ministre mal en place
      Bravo quand même

      Supprimer
    2. Chapeau bas à Villenavais pour ce billet.
      On attend la suite sur les autres ministres avec impatience.
      Mention "très bien".
      Rebichou rejoint effectivement les autres Estrosi et Morano de service.
      Comme quoi la connerie n'a pas de couleur politique...

      Supprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...