jeudi 18 septembre 2014

Quel talent !

Je suis désolé pour les opposants de FH, non seulement il est magnifiquement humain et honnête, non seulement il est talentueux mais en plus objectivement il est excellent dans les domaines de sa compétence.
La gauche de la gauche est morte, l'UMP va se chercher encore longtemps, les anciens bloqueront la relève, les fascistes n'ont pas d'avenir mais ça, ce n'est pas nouveau.
Tout le monde cherche le prochain président, vous le connaissez maintenant.

Ça sera tout pour ce soir car les paroles sont aussi des actes.

14 commentaires:

  1. Je n'ai pas vu mais j'en retiens à peu près la même chose de ce qu'en disent les potes au bistro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Hollande a été bon", ils ont raison les potes

      Supprimer
  2. En effet une très belle conférence de presse. Dommage que les questions à la con ont été posées par des journalistes féminines, ça relève pas le niveau du tout mesdames. Quelle honte. S'arracher le micro façon "1er jour des soldes"" pour poser des questions inutiles c'est immonde. A souligner, un grand oubli de la part des journalistes les questions sur l'éducation, les jeunes qui sont pourtant l'avenir de tout pays. Sinon bravo au président Hollande qui a su répondre ce qu'il fallait. A question intelligente réponse intelligente et à question con réponse intelligente également.

    RépondreSupprimer
  3. Un billet qui prouve qu'on ne devrait jamais se farcir une conférence de presse du président en état d'ébriété avancé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je venais de courir (enfin trottiné) 7km, j'ai vu en diffèré, le cerveau bien oxygéné, et vous ?

      Supprimer
  4. @ D G 16:42

    :( :( :( :( :(

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai, sa sincérité, son charisme, sa vision de l'avenir et sa suprême clairvoyance m'ont aussi fait m'émouvoir, j'ai confiance, que dis-je, j'ai foi en lui, il m'a donné envie de revenir vers les valeurs de gauche, les seules, les vraies qui peuvent nous mener vers le chemin de la rédemption et de la divine providence.
    Nan, j'déconne bien sur, mais fallait bien que quelqu'un soit contradicteur dans tous ces commentaires dégoulinants de bienveillance pour notre président vénéré (eh, j'suis resté poli, j'ai pas dit vénérien ni vénéneux, j'ai bon ?)

    RépondreSupprimer
  6. C'est encore moi !29 septembre 2014 à 00:43

    quand au "nain", comme on l'appelle, même combat, à ce stade c'est du copié-collé. Parvenu à un certain niveau, tous les hommes politiques se ressemblent, qu'ils soient noirs, gris, blancs, petits ou gros, on nous promet la lune, mais on nous livre toujours qu'un modeste caillou, qui finit toujours par nous faire mal dans la chaussure...quand nous, les tout petits, on essaye d'avancer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Êtes vous si petit que ça ?
      Éviter le populisme, on sait a quoi il mène. Un petit effort un caillou dans la chaussure n'empêche pas d'y voir clair.

      Supprimer
  7. Et après ? y voir clair j'ai la prétention de le penser, mais ce n'est pas cela qui va arranger nos affaires car je connais la maladie, mais pas le remède, sinon je me serai présenté à la présidentielle.
    Quand au populisme, quand je vois la détresse des gens (et je serai assez honnête pour dire qu'elle ne date pas que de l'ère Hollande), alors oui j'accepte le terme si c'est rapporter le sentiment général. Ne me dites pas que vous ne sentez pas un malaise chez nos compatriotes, ou alors vous vivez dans le monde des bisounours. Moi aussi, j'ai bien peur qu'à un moment, tout cela bascule...car c'est la fuite en avant, et il n'y a pas de retour en arrière possible. Je souhaite vraiment à votre champion de vite trancher le noeud gordien, mais je n'y crois guère en toute sincérité...on est bien dans la m.......e !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous accorde que la situation est plus que complexe. Mais vous m'accorderez que nos compatriotes se sont trop longtemps leurrés sur la réalité economique.
      Ils peuvent être amenés a chercher des boucs émissaires pour se dédouaner de toute responsabilité.
      C'est la raison pour laquelle le populisme est particulièrement dangereux en situation de crise.

      Supprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...