mercredi 21 mai 2014

Y a pas qu'à New York


Abel Ferrara doit avoir du talent, il a realisé quelques films visibles qui ne m'ont pas laisse un grand souvenir mais ....admettons.
Je n'oserais pas jusqu'à analyser certains aspects du film soulevés    par les critiques des grands médias notamment sur le caractère antisémite des allégations du new yorkais. A mes yeux, c'est lui faire trop d'honneur. Ce film est une merde sans nom.
L'image est quelconque, le jeu des acteurs est plus que médiocre, les dialogues sont d'une rare nullité. Rien n'est crédible.
Tout cela est d'une qualité bien en deçà d'une très mauvaise série B des années 1980. Après vingt minutes d'un porno sans pornographie, la scène du 2806 est d'une pauvreté inimaginable. Ensuite, impossible de ne pas dormir.....
Mais pour quelles raisons Depardieu a accepté de jouer dans ce navet ? Il craint peut être que les scandales liés ses prises de position, son admiration pour Poutine soient oubliées. Ce grand acteur a deux grands ennemis,  l'alcool et une bêtise dotée d'une certaine jubilation perverse.
Surtout ne pas voir même cinq minutes.
AS a raison, c'est tout simplement à vomir.

4 commentaires:

  1. Ferrara, du talent ? Eh bien, voilà encore autre chose !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non aucun, a su faire un ou deux films, c'est tout....et toujours à New York J'aimerais juste savoir ce que Neverbeen en pense.....

      Supprimer
  2. Vous me faites trop honneur! Abel Ferrara n'est sûrement pas le cinéaste que je connais le mieux. J'aime bien Bad Lieutenant. Je n'ai pas un souvenir impérissable de Snake Eyes, sinon d'un ennui à peine atténué par quelques scènes de sexe avec Madonna. Nous devions être une poignée (si j'ose dire) dans la salle. J'ai peut être vu "nos funérailles", il est enfoui dans ma mémoire cinéphile (un grand mot qui fait un peu maladie honteuse) ! Ferrara monte actuellement à Bègles (si, si)son dernier film sur Pasolini avec Willem Dafoe. Espérons qu'il saura restituer la plénitude et la diversité du personnage au delà du côté sulfureux. Pour DSK, personne n'est obligé d'acheter un navet au marché du vod.

    RépondreSupprimer