dimanche 4 mai 2014

Est ce un pari sot ?


Selon cet adage bien connu le Medef mène à tout il suffit d'en sortir, Laurence Parisot est bien tentée par la politique.
Son passage (long passage) aux plus hautes responsabilités au mouvement des entreprises a été particulièrement prolifique pour son éducation politique. Elle qui se croyait depuis toujours à droite, s'est découvert une âme de centriste. Non, non pas de centre droit, du centre complément central.
Valls lui plait bien, c'est manifeste mais elle s'est recentrée aux contacts des syndicalistes (ceux d'en face). Leurs forces de conviction lui ont permis de mieux appréhender les contraintes de la vie de salariés.
Je manie mal,l'ironie car il faut lui reconnaître une chose : sa forte opposition à une baisse du smic.  C'est bien non ?  Mais n'aimerait elle pas son successeur ? Un deuxième bon point, elle déteste le FN.
Finalement, on pourrait exprimer un regret, sans ces fameux statuts, elle serait réélue  et à savoir, avec un mandat ou deux de plus elle serait devenue socialiste...mais pas de l'ombre ....faire de la politique oui mais en pleine lumière.
Après ça, comme disent certains, la vie politique est en pleine recomposition. Quand on pense qu'après le recentrage de Parisot, Benoit Apparu est encore torturé par le remords suite à son vote défavorable au Pacte de responsabilité.
Les réacs ont raison, tout fout le camp, c'est angoissant.

2 commentaires:

  1. Seriez vous tomber sous le charme un peu désuet de cette chère Laurence? Où la "camarade" Parisot m'a bluffé" (j'emploi ce mot pour faire "chébran"), c'est par sa défense du régime des intermittents du spectacle! Moi qui ne suis pas un de ces supposés privilégiés honnis des bonnes gens, mais un spectateur de spectacles vivants, j'ai applaudi des deux mains, et même des trois (hommage à un pourvoyeur presque éternel de la scène théâtrale).Bon soyons réaliste, il eut suffi que M.Gattaz soutienne le dit régime (on peut rêver) pour qu'elle déclare le contraire. Mais dont acte Lolo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Votre romantisme me manquait.
      On se moque d'elle mais ça ne doit pas être si simple de faire des sondages et d'avoir des convictions politiques....en effet, une de ses principales est la détestation de son successeur....

      Supprimer