samedi 1 novembre 2014

Aujourd'hui, jeune et de la gauche ultra


Depuis hier soir Mathieu Burnel fait le buzz.
Sa prestation lors de l'émission de Taddei a été remarquable.
Il a affiché une détermination sans égale. Il a exprimé un dédain incroyable vis à vis des autres invités pourtant prestigieux et pour la plupart habitués aux médias.
Il est apparu dans un état de surexcitation hors norme comme on peut l'être quand on est impliqué dans un mouvement de protestation important, mais ses propos étaient intelligibles, construits, percutants. Évidemment, on était loin de la bien pensance de gauche, de droite ou d'extrême droite à la Zemmour. Il a rejeté en bloc les écolos, les socialistes et les réacs avec un mépris croissant.
Il prône l'insurrection. La jeunesse en a marre des politiques corrompus. Il appartient à un groupe, Tarnac, créé semble t'il après une sombre histoire digne du couple MAM/Sarko.
Ce débat a mis en exergue un conflit de génération dramatique.
Les vieux s'accrochent à leur pouvoir construit avec des idées de vieux.


Bien entendu, je n'ai plus beaucoup d'idées en commun avec ce militant extrême mais il me rappelle les anarchistes ou les gauchistes des années 70 avec peut être encore plus de violence verbale.
C'est à la fois perturbant et rassurant.
Perturbant parce que la situation est assez difficile pour ne pas subir un nouveau mouvement de jeunes révoltés. A leur place, dans un contexte politique inédit, la droite est exsangue, l'extrême droite sans équipe capable de gouverner, la soi disant gauche en pleine détresse et les socialistes qui réussissent la prouesse de créer l'opposition à leur propre gouvernement, je crains que j'aurais tendance au mieux à admirer leur révolte, au pire à y participer activement. La mort de Rémi Fraysse rajoute du drame a la déstabilisation.
Rassurant parce que l'extrême droite largement soutenue par les anciennes générations pensait occuper seule le terrain de la protestation à l'image des bonnets rouges...
C'est une opposition frontale qui apparaît au grand jour, avec des idées complètement opposées. Les idées des réacs sont balayées. Zemmour est déjà démodé.
Il faudra beaucoup de savoir faire au gouvernement pour se sortir de ce mauvais pas. Bernard Cazeneuve est à la hauteur.


12 commentaires:

  1. J'aime ton optimisme... Je suis tombé ce matin sur la vidéo dans Facebook. Ce type est fou. Il n'y a pas d'autre mot. Il croit pouvoir déterminer à lui seul ce qu'est le bien ou le mal. Il faut l'interner.

    RépondreSupprimer
  2. ce genre de mecs se prennent pour Dieu le père
    et ils se donnent tous les droits

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un peu ça.
      Il faut que jeunesse se passe

      Supprimer
  3. Et cessez donc de parler de "la jeunesse" : les abrutis comme le vôtre sont une poignée, qui se prennent pour le fer de lance de la révolution. Bref, le même genre de crétin malfaisant que les maos et les anars de notre jeunesse commune…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai. Cela dit on peut être cretin un moment de sa vie.
      L'avantage de la jeunesse, c'est le rêve qu'elle porte et la désir d'un monde meilleur et nouveau. Quelque part, ça peut faire avancer une société vieillissante en la bousculant un peu. Certes, ce n'est pas vraiment l'objet du mouvement actuel.....

      Supprimer
    2. Vous avez raison, Didstat. La jeunesse porte en elle le désir d'un monde nouveau et la volonté de bousculer un ordre de vieux-jeunes qui a relégué notre pays au dixième sous-sol de l'histoire.
      C'est pour cette raison qu'elle commence à se rallier massivement au Front National.

      Supprimer
    3. Pas tous, la preuve.
      En tous cas, je ne vois guère de jeunes dans les meetings ou manifs FN mais il est vrai que je ne suis pas toujours objectif

      Supprimer
  4. Rien que pour ce qu’il dit sur les livres de Bruckner, il est intéressant. Sur ses analyses aussi...après ambiguïté sur la violence...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, enfin, moi ça me fascine parce que ça me rappelle des trucs mais les analyses sont raccourcies, rapides et peu élaborées....elles ont au moins le mérite d'être directes et sans recherche de consensus mou...

      Supprimer
  5. Si vous analysez ce qu'il dit, par exemple sur Dailymotion (recherchez mot clé "insurrection qui vient", une vidéo de 6.44 de durée) vous avez l'essentiel de son message.

    En gros, ça donne : nous savons que vous n'avez rien fait et que vous ne ferez rien sur l'écologie comme sur tout le reste, alors nous, nous ferons quelque chose. Si cela suppose de "tenir en respect les forces de l'ordre" (sic), on le fera. Vous êtes des rentiers de situation, gras et gros, vous vous êtes empiffrés comme des goinfres et vous nous léguez un monde de merde où vous avez pris toute la place, mais où nous ne sommes rien et où l'avenir que vous nous offrez, c'est la pauvreté, la précarité, la pénurie et la pollution, et pour finir la tyrannie sécuritaire. Et vous ne vous rendez compte de rien. Et vous ne comprenez rien parce que vous planez dans vos sphères.

    C'est ça le message, plus quelques autres trucs, mais je résume.

    Ce à quoi Bruckner, qui n'est pourtant pas un con, ne trouve à répondre que:

    "vous faites votre crise d'adolescence dans un monde sans père"

    Eeeeeeh merdeuuuh!

    On attendait Rousseau, on a Zemmour... Eh quoi Pascal, tu veux lui tenir la papatte à Mathieu, et lui taper dans le dos virilement et en lui disant "tu seras un homme mon fils"?

    On est mal barré.

    Il y a à mon sens deux attitudes correctes à l'égard d'un type comme Mathieu Burnel:

    - Soit on le rejoint dans sa lutte insurrectionnelle (une de plus)

    - Soit on se le prend et on se l'encadre, dans une perspective "loi et ordre"

    Mais lui faire le coup du discours paternaliste du genre "toi t'es un p'tit con, t'as rien compris", ça passe pas.

    C'est à côté de la plaque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux attitudes seulement, j'espère qu'il y en a une autre....je suis sur qu’il ne connaît pas le concept d'empathie.
      Pour ma part, je reste impressionne par tant de détermination....meme s'il est fou.

      Supprimer