vendredi 21 mars 2014

Un pompier pour Sarkozy


Comprenez moi, rien de grivois dans mes propos. Encore que cela pourrait le détendre et lui permettre de retrouver ses esprits.
Je souhaite simplement faire un parallèle entre deux événements symptomatiques de notre époque.
D'un côté, nous avons un ancien Président de la République qui piétine la magistrature, la justice de son pays, de l'autre un  pompier en conflit avec sa direction qui refuse de serrer la main à son Ministre de Tutelle, Manuel Valls.
Ces deux personnes qui n'ont rien en commun , exerçant ou qui ont exercé des fonctions et des
missions hautement symboliques, dont l'exemplarité, le courage et l'abnégation sont quelques unes des qualités fondamentales et nécessaires,  choisissent délibérément de ne plus respecter la république, ses représentants et à travers eux les citoyens.
Ce valeureux pompier confond courage et témérité mal placée. Son statut ne lui permet de réagir comme il le fait. C'est peut être dommage mais c'est cela même qui le protège.
Bêtement le Figaro compare cet incident avec celui du salon de l'agriculture où Sarkozy avait été irrespectueux (déjà), impoli envers une personne alors qu'aucune règle hiérarchique ne s'imposait. Encore une fois, le ministre de l'intérieur à parfaitement réagi en garant des valeurs de la république.
A l'inverse, Sarkozy n'hésite pas à comparer les magistrats français à la Stasi, police politique de la RDA. La encore, heureusement que le ridicule ne tue pas. Il est quand même saisissant que moins de deux ans après son départ de l'Elysée, un ancien Président tienne ce genre de propos et l'écrive de surcroît. C'est scandaleux mais ce n'est pas étonnant, cela est du même ordre que la racaille qu'il faut nettoyer au karcher.  Je comprends mieux la timidité des réactions de la droite. Dans l'art de se disqualifier définitivement, il est devenu le meilleur d'entre eux, suivi de près par Copé, qui n'a guère d'avance sur  Fillon.....et les autres devront attendre que tout cela s'efface de la mémoire des français.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire