vendredi 28 mars 2014

L'honnêteté en politique, ça paye ?


Vous me direz, mais pourquoi poser cette question, alors que tout le monde connaît la réponse ?
Même sans être populiste, on répond, évidemment non.
En réalité cette interrogation est un vrai sujet qui mériterait qu'on s'y attarde un peu plus.
Je vous rassure, je suis fatigué, il ne reste plus que 5% de batterie sur  mon i pad, je ne vais pas développer le sujet. Je souhaite juste vous le proposer, y réfléchir quelques minutes.

Depuis dimanche, chacun a en tête des exemples d'élections scandaleuses d'odieux personnages et ce dès le premier tour. L'icône immonde est sans aucun doute Balkany. Mais il y en a d'autres, même un ou deux à gauche ( plutôt un d'ailleurs) . Cherchez, je ne vais pas tout vous dire. Deux indices, il roule très vite et est copain avec Tapie....
Pour compléter le tableau, je viens d'avoir la confirmation que mon maire sortant réélu dispose au sein de son conseil municipal de deux personnes soupçonnées de détournement de fonds. Je n'en dis pas plus, l'affaire est complexe, vous vous en foutez, mais les faits s'ils sont avérés sont très graves.
De plus, ce qui aujourd'hui pourrait me paraître réjouissant , est que le maire sortant réélu devrait être assez sérieusement éclaboussé ( je vous ferai partage tout ça et même un peu plus assez rapidement, élément qui prouverait bien ce que j'imaginais il y a quelques semaines...) . Désolé pour la longueur de la parenthèse.
Est ce qu'il y a lieu de pousser le cynisme encore plus loin ? L'honnêtete ne paie pas, mais alors la malhonnêteté, est elle récompensée ? Eh bien, non plus. Il est en effet rarissime de constater qu'un élu véreux élu à tort après être plus que soupçonné, serait à nouveau élu ou réélu.

C'est une des raisons de l'augmentation constante (ou la croissance régulière) de l'abstention dans nos démocraties.
La dictature de la transparence nous rend tous méfiants. On ne croit plus aux politiques, les journalistes nous racontent ce qu'ils veulent, la justice n'est plus impartiale...etc...en bref, une crise des institutions qui se caractérise par une crise de confiance généralisée en nos élites.
Que de portes ouvertes enfoncées, non ?
Je précise que ce n'est pas bien entendu mon diagnostic personnel mais quelque chose qui se ballade dans les esprits depuis de nombreuses années.
Mais la question que je soulève est celle ci (je me répète) : l'impossibilité de distinguer l'honnetete du contraire est il un facteur aggravant de l'abstention ?
Il n'y a que les imbéciles qui ne doutent pas. Au final, ces non votants, ne sont ils pas perdants, en fin de comptes, car perdus ? Ils ne se sentent pas capables d'apprécier les programmes, les réalités, le passé, pas assez motives,ils ne peuvent choisir....d'autres votent quand même, presque par habitude mais sans plus de discernements....le zapping, l'accumulation d'infos contradictoires....
Pour conclure, j'ajouterai qu'après avoir fait de gros efforts pour ne pas être trop manichéens, je dirais qu'en dehors du pouvoir, seul l'amour de l'argent permet d'aiguiser sa face sombre ...ce n'est quand même pas de ma faute si les gens de droite aiment beaucoup plus l'argent que ceux de gauche....
Bon d'accord Cahuzac....mais il n'a pas été réélu...





5 commentaires:

  1. " Il est en effet rarissime de constater qu'un élu véreux élu à tort après être plus que soupçonné, serait à nouveau élu ou réélu."

    C'est du second degré ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui et non. Je veux dire qu'un escroc avéré peut être élu meme si le scandale est connu...il est rarement élu à nouveau le coup d'après....en clair les gens mettent beaucoup de temps à comprendre mais ensuite le retour est impossible ...c'est vrai il y a des exceptions ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut se poser la question, est ce que les malhonnêtes sont toujours réélus ? Non plus

      Supprimer
  3. P....Mellick, il est toujours vivant? Au secours! J'appelle le "bourreau de Béthune. Pour l'anonyme de l'ascenseur, etc... Je précise que c'est de l'humour. Je ne lui veux pas de mal à ce pauvre Jacques. Encore que...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui pas encore réélu mais en tête au premier tour ...il n'est que divers gauche...pas PS, ouf !

      Supprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...