jeudi 2 avril 2020

Le journal d'un confiné (acte 7 : L'écologie déconfinée )

Jour 16
Je suis inquiet. Le gouvernement va organiser une réflexion pour proposer une ébauche de stratégie de fin de confinement. Ce déconfinement serait régionalisé, dépendant d'une mise à disposition de tests et en fonction de classes d'âge.
Bon, on s'amuse beaucoup en confinement mais je crains qu'on se lasse si à la  saint glinglin qui, comme tout le monde le sait n'est pas pour tout de suite, nous sommes toujours en attente de tests.
Jusqu'à maintenant, sur les masques et le gel, nous n'avons pas été bons, mais pour les tests on est loin d'être un tant soit peu opérationnel. Tout ce que je viens d'écrire ne veut rien dire mais je me comprends et vous allez comprendre bientôt...quand l'ébauche sera commencée.
On reparlera du traçage volontaire....il faut que j'y pense.
Revenons sur un point que j'ai abordé précédemment : Bolsonaro. En me lisant, il a compris que sa position n'était pas tenable. Depuis hier, le covid  est devenu le grand défi du Brésil. Il n'en reste pas moins qu'il ne veut surtout pas que l'économie soit atteinte.
Pour ma part, juste un peu de peinture, c'est chouette, c'est salissant mais c'est chouette.
Un jour à la puissance 4.

Jour 17
Où l'on reparle d'un nouveau report des élections municipales.
J'entends des voix qui me disent mais "qu'est ce qu'il s'embête avec ça alors qu'il y a des gens qui souffrent et qui meurent à deux pas de chez lui ?"
Ce n'est pas faux, mais trois raisons à cela. Premièrement, la démocratie doit perdurer quelles que soient les conditions, même en pleine guerre, et nous ne sommes pas en guerre contrairement à ce que déclare le jeune homme, ...et perso, il faut bien penser à autre chose. Ensuite, le maire de ma commune ne m'est pas du tout sympathique, sa compétence est contestable au moins dans certains domaines, mes convictions sont contraires aux siennes et surtout, il monopolise le pouvoir depuis bien trop longtemps. Enfin, je suis quelque peu partie prenante dans cette histoire et j'aimerais bien que le suspense ne dure pas éternellement. 
Bref, le 21 juin ne semble plus tenir la corde et on évoquerait sérieusement le mois d'octobre. Dans cette hypothèse, les résultats du premier tour en attente du second seront annulés.
Ne sachant pas ce que nous réservent les prochains mois, on peut alors tout imaginer mais l'idée première serait qu'un tel scénario pourrait avantager les sortants. Dans les situations troubles, la majorité recherche la sécurité et craint encore plus l'inconnu et le changement. Cela dit, une part importante, peut être déterminante des électeurs, peut souhaiter qu'un changement complet de politique locale soit nécessaire afin de favoriser enfin des idées écologiques au sens large et abandonner les vieilles recettes et les politiques du siècle dernier. 
La durée du confinement me donnera l'occasion d'en reparler dans ce journal.
Encore un jour premier.
En politique on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables   
 Georges Clémenceau

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Mieux que la barbe, le masque

55+3 Le confinement est terminé depuis trois jours, mais il dure encore. Sans activité professionnelle, ou en télétravail d'ailleurs, le...