mardi 16 février 2016

Une histoire sans intérêt : 30 ans de mutation..

Il était une fois un emploi industriel au zénith en 1973. Le premier choc pétrolier fut le début du déclin.
Pourtant l'emploi a continué d'augmenter presqu'au même rythme que la population.
Quels sont ses ressorts ? Et pour quelles raisons le chômage continue de progresser ?
Voilà la problématique.
Les seules fonctions qui augmentent encore franchement sont les fameuses fonctions métropolitaines (conception recherche, gestion, prestations intellectuelles, culture loisirs, commerce interentreprises) . C'est bien. Seulement, comme leur nom l'indique ce phénomène est surtout caractéristique des métropoles. Autour comme au centre, c'est plus dur. Autour, car leur développement ne permet pas encore une diffusion des richesses sur l'ensemble des territoires, au centre, car la précarité reste particulièrement prégnante dans les grands centres urbains.
Pourtant un fait : le nombre de cadres des fonctions métropolitaines a explosé en trente ans. De plus, plus il y a de cadres, plus il y a d'emplois. La formation est donc une des solutions.
Pour terminer ce billet qui fait ch... tout le monde ( enfin les trois lecteurs qui restent), j'aborderai deux questions et un enjeu.
Le salariat est définitivement en perte de vitesse et sera partiellement remplacé par quelque chose proche de l'auto entrepreneuriat.
La durée du travail deviendra obsolète car les limites vie privée, vie pro vont disparaître.
Alors tout l'enjeu sera de créer de nouvelles protections sociales adaptées aux mutations de l'emploi
( il fait peur Uber). Protéger les uns, d'un nouvel exploiteur, eux mêmes, et les autres, d'un harcèlement sans limite ...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...