mercredi 17 février 2016

FH, à l'aide

Durant l'ère mitterrandienne il n'était pas rare que lors d'un conflit qui commençait à devenir sérieux, la rue faisait appel à tonton, souvent avec succès. Lorsqu'un ministre de droite ou de gauche emporté par un zèle mal placé ou un courage plus souvent marqué par la bêtise que par le sens du devoir, restait figé sur une mesure, une loi, une réforme qui mécontentait une part importante de la population les manifestations et les protestations (plus discrètes quand le gouvernement était de gauche) en appelaient à l'arbitrage de François Mitterrand. Et ça marchait plutôt bien.
Vu les con...ies  , pardon, les propositions de El Khomri pour "refondre" le code du travail, nous allons avoir besoin d'un arbitre qui se souvient un tant soit peu qu'il est de gauche. La lutte contre le chômage peut tout justifier mais celles ci n'auront aucun effet. Elles n'agissent sur aucun levier en faveur de l'emploi.
Alors, l'heure est pour le moins préoccupante, "à l'aide FH !" . Fiche moi tout ça à la poubelle avec tact et efficacité, tu auras tout à y gagner et l'emploi n'y perdra rien.

4 commentaires:

  1. Espérons que tu sois lu en haut lieu.
    (Merci pour le lien).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il le faudrait, ce serait mieux pour eux surtout

      Supprimer
  2. Bonjour je doute fort que vos missives soient lues par les socialistes au siège ou par nos ministres. Ceci dit notre gouvernement se moque bien de nous maintenant qu'ils sont élus ils montrent leur vrai visage et nous ont bien roulés dans la farine. Et oui s'est comme dans notre commune (nous y reviendrons. Cette réforme sur le travail s'est une HONTE !!! M. Jospin doit "bouillir" sur son île. Même la droite n'avait pas osé le faire ....Là s'est la goutte qui fait déborder le vase. Tout se qu'ils réussissent à faire s'est de dégoûter les électeurs de la base. S'est la mort du partit socialiste vous verrez aux prochaines élections les travailleurs vont s'en souvenir cette fois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf un retour rapide aux vraies valeurs, je crains que nous allons à la catastrophe

      Supprimer