lundi 28 novembre 2016

T'es con Mélenchon ! Pardon vous....

Alors qu'on ne se méprenne pas, con dans ma bouche ( ou plutôt dans mes doigts), c'est particulièrement gentil.
Être gentil à ce point envers un homme qui vénère Castro, c'est être tolérant, et même avoir une certaine sympathie. Ce monsieur a un caractère de chien, est souvent antipathique envers tout le monde, déteste les médias mais il reste le recours pour nombre de déçus du Hollandisme et de la social-démocratie en général. C'est bien dommage, car on sait qu'il admire non seulement certains dictateurs morts mais qui se disaient de gauche, mais aussi qu'il pourrait entretenir une réelle complicité avec Poutine si l'on en croit ses déclarations. Et un point commun avec Fillon. J'ai peur qu'il en ait aussi avec MLP.
A l'image de ce qu'il sait faire chaque fois qu'un média se tourne vers lui, j'ai la faiblesse de penser que ses quinze pourcents d'intention de vote fin novembre vont fondre rapidement.
Alors, je sais, voter ou revoter pour FH, ce n'est pas tres sexy, c'est peut être renoncer à une part non négligeable de ses propres convictions mais c'est l'assurance que le pays va se réformer tranquillement sans qu'il soit à feu et à sang, sans casser ce fameux modèle social.
En tous cas, avec Cohn Bendit, JLM, n'est pas tombé sur un ingrat.

2 commentaires:

  1. Excellent analyse. Néanmoins, j'ai vraiment du mal avec Hollande, suis je manipulé par des forces obscures? Si j'en crois l'état du PS, je ne suis pas le seul. Quand bien même seraient ce des luttes intestines et pathétiques de pouvoir, il y a bien quelque chose qui se passe. Il est bien clair que les couches populaires [comme on dit]et le bas de la couche moyenne ont été lâchées depuis 5ans. Certes la baisse d'impôts sensible ,dont j'ai moi même bénéficié, mais ne sommes nous pas là dans des mesures préélectorales classiques. Attendons ce qui va se passer dans le mois qui vient. Comme a dit, à peu prés (je ne sais qui)à propos de Trump: " ce n'est pas ce qu'il va faire qui intéresse les électeurs, mais ce qu'il dit. Il en a été ainsi avec la partielle de droite, i en a été ainsi aussi quand Holland déclarait: " mon ennemi c'est la finance". Cà a marché une fois!
    Pour le sinistre Mélenchon, rien à ajouter, hélas ou tant mieux?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Suis d'accord, le mois qui vient sera déterminant pour le PS et même pour toute la gauche qui ne peut pas se contenter de se lamenter et d'écouter JLM en se bouchant les oreilles trop souvent...

      Supprimer