vendredi 30 janvier 2015

Tracter encore et toujours

Comme ça doit paraître surréaliste à beaucoup d'imaginer passer la soirée d'un vendredi de la fin du mois de janvier à distribuer des tracts jusqu'à une heure bien avancée.
Quand je dis surréaliste, je pense plutôt : ils sont complètement cons de s'em... par un temps pourri.
La météo  est en effet particulièrement inadéquate pour ce genre d'exercice.
Mais au fond, pour quelles raisons porter la bonne parole ?
Certains vont imaginer que, l'action gratuite n'existant pas, ils ne font pas tout ça simplement pour leurs idées. C'est vrai, pas uniquement. C'est aussi pour empêcher que les idées des autres aient une chance de se concrétiser.
Il est merveilleux de penser qu'on peut se geler pendant de longs moments, marcher des kilomètres, porter des centaines de tracts, manquer se faire mordre, dire bonsoir le plus souvent possible et le plus aimablement possible, attendre l'ouverture d'une porte, expliquer l'objet de la distribution, se faire insulter sans broncher, expliquer encore, et tout ça sans aucune ambition personnelle, avec un total désintéressement, tout ça lorsqu'on a dépassé largement la cinquième dizaine d'années de présence sur cette terre.....
Cela dit, tout le monde s'en fout et a bien raison. C'est le genre de truc banal qui n'est ni gratifiant, ni honorifique...
Entre parenthèses, l'UMP en aurait bien besoin, car le soi disant double de militants developpe une action qui semble plus que limitée.
Il est vrai que le moral n'est pas au mieux, en ce moment, quand on est de droite.
Syrisa, Podemos à venir, la côte de popularité de FH, les sondages pour 2017, la bêtise de l'une, le ridicule de l'autre....je ne parlerai pas des réacs, tout le monde se plaint, au delà de leur désintérêt pour la chose publique, de leur peu de combativité, voire même de leur renoncement; en réalité, mieux vaut lire un des commentaires de mon billet du 21 janvier....


5 commentaires: