jeudi 8 janvier 2015

J'ai vomi

J'ai vomi quand j'ai lu une suite de commentaires sur des articles de différents médias ou après des billets sur des blogs bien connus. Mais comment peut on dire ou écrire de telles atrocités apres un événement d'une telle ampleur. Comment peut on ajouter la bêtise, la méchanceté, la hargne, la perversion, l'ignominie, l'inhumanité, l'extrémisme sans nom, la provocation à la barbarie, à la folie meurtrière, à un bain de sangs, au fascisme religieux, au terrorisme extrême et innommable,  comment ?
Heureusement ces pauvres gens ne sont représentatifs de rien. Heureusement ces gens sont seuls à errer dans les méandres de l'horreur de leurs pensées. Heureusement qu'ils parlent peu car de leurs bouches ne sortent que des étrons qui les étoufferont un jour.
Alors oui, il y a donc quelques isolés  qui échappent à l'unité nationale, à la tristesse de toute une nation, au deuil national, au recueillement. Ils sont insensibles car en réalité, la démocratie, la république, la liberté d'expression, le respect de la vie ne représentent rien pour eux. Ils sont seuls. Désespérés, amers. L'humanisme leur est inconnu.  A leurs yeux, le chagrin c'est bon pour les bisounours, les progressistes, les libéraux, les républicains, enfin pour tous les autres sauf pour eux. Peu à peu, ils vont se déshumaniser à l'image des barbares islamistes radicaux de l'extrême.
Même Le FN parle de ne pas faire d'amalgame. Ils sont donc à l'extrême droite de l'extrême droite, ces malheureux.
Hier, je n'avais pas de mots. Je n'avais vraiment pas de mots, je n'ai donc pas pu écrire. Que dire à propos d'actes aussi ignobles, d'une bestialité et d'une cruauté sans équivalents ? Pleurnicher sans trouver les bons mots.
Et aujourd'hui, Zemmour fut infâme, déjà. Il n'a même pas pu attendre 24 heures....
Eux, ils ont compris, leur ennemi n'est pas le fascisme ou des types comme  Zemmour, ils ont trop de points en commun. L'ennemi de ces intégristes fous est l'humanisme, et c'est pour l'humanisme et la liberté qu'il faut se battre. Jamais, jamais laisser la place aux extrêmes d'où qu'ils viennent.

11 commentaires:

  1. Très bien...
    Et maintenant, on fait quoi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si c'est très bien, c'est déjà un pas

      Supprimer
    2. On fait quoi? On arrête d'être anonyme et on se présente quand on cause aux gens. Voila!

      Supprimer
    3. Non content de se penser intellectuel à la page, supérieur à la moyenne de ses semblables, Mr A.Bembelly nous fait un (con) cours de politesse.
      S'il était vraiment le dalaï lama de la galanterie, il nous aurait gratifié d'un bonjour, voire d'un au revoir après sa phrase qui aura eu le mérite de nous révéler l'étendue de la vacuité de son esprit concernant certaines questions qui, si elles sont certes courtes, ont le mérite de poser les problèmes clairement et donc d'attendre des réponses claires et brèves.
      Quand à l'anonymat, d'abord c'est une option proposée par l'auteur de ce blog, ensuite c'est un choix personnel, et ce n'est pas en voulant nous imposer sa manière de fonctionner que ce Mr Bembelly fera évoluer le débat.
      Ma question est brûlante, sa réponse est consternante et complètement inappropriée. On est en droit d'espérer autre chose de quelqu'un qui s'estime être la lumière éclairée du monde libre...

      Supprimer
  2. ce que l'on fait ? Et bien je vais vous le dire tout d'abord on arrête d'être polis et gentils et on se lâche enfin et on les traite de gros connards qui pensent être des intellectuels mais qui n'en sont même pas, on les traite d'enculés, de tarés mais le mot de la fin ce sera extrémistes, oui ces ignobles salauds qui circulent ici sur ces blogs qui laissent leurs merdes de coms sont des assassins des mots, des assassins des phrases, des assassins des idées. Ils ne méritent pas qu'on leur réponde. Donc je les ignore et je réponds aux bloggeurs, les fameux bisounours qui méritent tout notre respect ici même. On arrête aussi de vanter leurs fameux blogs, ou leurs livres (leurs torchons oui). Ces abrutis ne sont pas des écrivains. Ces abrutis ne sont pas des stars de la plume. Ils sont en dehors de la société. Qu'ils restent devant leur ordi de merde et qu'ils passent leur vie ainsi. Ils ne nous intéressent pas. Et en plus de vomir sur leurs blogs, je cracherai dessus.

    Depuis hier, ON EST TOUS CHARLIE et celà aux yeux du monde entier. grâce à ces journalistes mythiques, ces prodiges du crayon ont montré que la France a un sacré tempérament, un grand pays. C'est fort ça ! MERCI

    RépondreSupprimer
  3. Reste calme. Ton commentateur anonyme est un con. Revenons au billet.

    Pas envie de débatte à cette heure. Je vais donc faire court. Ce n'est pas Zemmour qu'il faut condamner mais les assassins meurtriers (qui me poussent à faire des pléonasmes, les cons). Et les débiles qui disent anonyment qu'on est tous Charlie alors qu'ils ne connaissaient pas ce journal hier matin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un anonyme ne peut même pas être con, puisqu'il n'est rien et le revendique par son anonymat même.

      Supprimer
    2. Il vaut mieux passer mille fois pour un con devant une seule personne que passer une seule fois pour un con devant mille personnes...

      (moi aussi j'aime bien les aphorismes)

      ;o)

      Supprimer
    3. Tu n'es passé qu'une fois. Ca a suffit.

      Supprimer
    4. Avec toi mon cher ça fera 2.

      (dis donc, t'es vraiment à l'affut pour répondre aussi vite, c'est pire que la cellule d'écoutes anti-terroristes, sans voir un jeu de mots malsain sur cette appellation, particulièrement en ce moment.. )

      Supprimer
  4. Didstat,

    Vous ne devriez pas maltraiter votre système digestif.

    C'est un simple conseil que je vous donne pour deux raisons. Vous êtes naturellement libre de ne pas le suivre et de ne pas être d'accord avec ces deux raisons.

    La première raison est qu'en nous entretenant de vos problèmes de digestion ( le vomi, la nausée, tout ça) vous adoptez un discours juanien qui sied au bobo de gauche qui s'indigne de tout, mais qui est d'autant plus appréciable qu'on en use avec la plus grande parcimonie, tant les prétendants sont nombreux.

    Depuis Sartre et sa Nausée, l'intellectuel se croit obligé de lier le sort du monde à ses hoquets. Est-ce vraiment nécessaire?

    La seconde raison est moins triviale: les études scientifiques les plus sérieuses nous conduisent à penser que notre tube digestif est un second cerveau, dont les parois son tapissées de neurones. Vomir un événement du monde signifie que cet aliment n'est pas digéré, donc pas pensé par ce second cerveau qui, pourtant, fournit au premier les nutriments dont il a besoin pour fonctionner.

    Il ne faut donc pas vomir l'événement, car sinon, on ne le pense pas.

    Mais je ne voudrais pas vous imposer un stoïcisme contraire à votre volonté, alors faites ce que bon vous semble, d'autant que je comprends bien que les mots vous manquent puisque je n'en ai moi-même pas trouvé.

    RépondreSupprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...