samedi 31 janvier 2015

Avec tout ça on n'écrit plus rien

Le mois de janvier a été assez décevant.
Je m'étais assigné un objectif 14, 15 billets par mois. Pas trop pour éviter les bavardages, mais suffisamment pour ne pas me cantonner à un blog couleur anti reac de base. Je crains que le second écueil ne soit pas évité.
Malgré tous mes efforts le mois de janvier a donc été catastrophique.
D'abord, les attentats m'ont tétanisé. Comment discutaillé, comment évoquer autre chose, comment se divertir de manière bloguesque, alors que la tristesse, la douleur et la peur planaient au dessus de nos têtes ?
Bilan, une semaine en pause.
Ensuite, pour disserter sans objet, il faut disposer de tous ces repères. Il faut bien avouer que mon repère majeur m'a manqué une grande partie du mois de janvier.
Enfin, si on ajoute que j'ai passé pas mal de temps à rédiger au bureau ( des trucs qui ne sont pas toujours publiés ...et c'est heureux....la pyramide inversée, ça va 5 mn), et une formation de trois jours dans la ville rose, tout ça complète le tableau...de mes absences.

Pendant ce temps, les réacs sont chaos, les frondeurs translucides, la gauche de la gauche ( à vérifier) s'installe en Grèce et les départementales s'annoncent moins catastrophiques que prévu.
Et ben voilà, c'est le douzième billet, évitable mais trop tard le coup est parti.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...