samedi 6 décembre 2014

On se fout de la retraite de FH, 2022 est encore loin

Si c'était un trou, la connerie humaine et plus particulièrement celle centrée sur le Hollande bashing, serait le trou abyssal de la sécu.
Désole, j'ai cherché le message essentiel de ce petit billet, je n'ai pas trouvé mieux.
S'intéresser au seul montant de la retraite de FH n'a aucun ... intérêt. Le seul objectif est de casser un peu plus son image déjà bien écornée auprès du grand public. A la limite, ils auraient pu réaliser une enquête, une étude sur le montant des retraites des élus, des haut fonctionnaires, des élites de l'Etat, du public, des grandes entreprises. Sortir des chiffres comme ça, en pâture aux braves gens, c'est minable. Je ne suis pas seul à le penser.
Le pire est que leurs calculs sont faux. Même confortable à mes yeux, sa pension sera bien inférieure.
Il avait d'ailleurs annoncé qu'il renoncerait à son poste au Conseil Constitutionnel. L'ex, par contre n'a renoncé à rien, surtout pas à ses indemnités.
On pourrait, par exemple, s'intéresser d'un peu plus près au maire de Béziers, M. Ménard. Un type qui a abandonné ses idées de gauche au cours de son mandat à RSF (reporters sans frontières). Ça interpelle non ? Quel est le chemin parcouru par ses idées ? Devenir ainsi un réac, tendance FN, après avoir defendu des idées humanistes, de solidarité et de tolérance, toujours avec une grande gueule, certes.
Il s'est battu pour gagner la présidence de la communauté d'agglomération. Il voulait s'amuser encore un peu plus qu'aujourd'hui. Il a perdu. Ses frasques sont nombreuses, il fait encore le buzz avec sa crèche et en déconnant sur la guerre d'Algerie. C'est idiot et ça ne fait rire personne. Au fait, pour toutes ces conneries, combien perçoit il d'indemnités ?
Médiocratie, mediacrité 

7 commentaires:

  1. Apparemment tout le monde s'en fout.... Il parait que François prend des cours d'art dramatique avec Julie pour un one man show en 2018 "quand j'étais président".
    P.....Meynard! Ancien trotskiste, je crois. A cause de lui, je suis pour tout maintenant, les Jeux Olympiques d'hiver en Russie, (ça s'est fait) la Coupe du monde de foot au Quatar et le tour de France sur la lune.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais Meynard, il vaut le coup. Cela dit, il ne s'est pas permis d'augmenter en plus ses indemnités, ce qui a été fait par nombre de ses équivalents.

      Supprimer
  2. Le tour de France sur la Lune, je suis preneur.

    Ca fait un peu E.T, certes, mais le défi technologique est stimulant: avec une vitesse, comment rester collé à la route, sous gravité 1/6?

    RépondreSupprimer
  3. Oui, je me contenterais bien de sa future pension mensuelle, même minorée, même si elle n'était pour moi qu'annuelle.
    Mais votre héros a là-dessus aussi toutes vos circonstances atténuantes.
    C'est beau la fidélité, même si elle rend parfois aveugle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La fidélité rend aveugle ? Curieux.
      Je crains pour vous. Heureusement que ce pays possède de bien nombreux amortisseurs sociaux.

      Supprimer
  4. On en reparlera quand les chômeurs vont péter un cable, quand la grande masse des retraités devra se rendre aux restos du coeur et quand seuls les "nantis" pourront se soigner décemment...
    Les amortisseurs, ce sont des pièces d'usure, et il y a beaucoup de contrefaçons...
    Le problème majeur de notre société, c'est qu'il y a belle lurette qu'il n'y a plus ni sauveur, ni solution viable, et que nous sommes dans une descente, avec un mur en bas et que les freins sont en train de lacher... alors les amortisseurs, c'est un autre souci...faudrait plutôt se préoccuper du moteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est terrible mais le niveau de vie ne cesse de progresser depuis des dizaines d'années et meme pendant une crise aussi longue et profonde que depuis 2008, il se maintient voire se conforte....alors qu'il y ait un problème de répartition, j'en reste convaincu. L'impôt si critiqué est là pour ça...et les prestations sociales aussi mais ce n'est pas simple.

      Supprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...