jeudi 4 décembre 2014

L'antisémitisme comme le racisme n'est pas une opinion...

Fondapol par son président Dominique Reynié a publié un rapport sur l'antisémitisme dans l'opinion publique française.
Ces nouveaux éclairages sont le fruit de l'analyse de deux enquêtes qui ont été menés par l'IFOP (je crois) avec une méthodologie ad hoc.
Les résultats ne sont pas surprenants, ils distinguent quatre foyers d'antisémitisme.
Le premier, par ordre d'importance, s'exprime au sein des sympathisants du FN. L'extrême droite traditionnellement raciste est toujours antisémite. On constate par exemple que ces gens pensent à 51% que les juifs ont trop de pouvoir dans le domaine des médias, alors que la population dans son ensemble ne sont que 22 % de cet avis. Les sympathisants du FN sont 53% à vouloir éviter d'élire un président de la république juif, alors que dans l'ensemble ils ne sont que 21 % du même avis. Enfin, ils sont 46% à penser qu'on parle trop de la Shoah, moitié moins dans l'ensemble de la population.
Le second groupe ne surprendra personne puisqu’il est constitué des musulmans. Ils sont par exemple 61 % pour trouver que les juifs ont trop de pouvoir dans les médias mais seulement 33% à eviter d'avoir un président de la république juif. Il est à noter que l'antisémitisme est croissant avec la pratique religieuse....dans ce groupe bien entendu (quoique...)
Le troisième foyer existe au sein des sympathisants du Front de Gauche, les résultats sont moins nettes mais l'antisémitisme y est plus présent que dans l'ensemble de la population.
Le dernier foyer enfin s'exprime au sein des réseaux sociaux...
Je ne m'étendrai pas plus sur les résultats de ces enquêtes qui confirment la plupart de mes convictions qui ne sont pas seulement l'expression de clichés ou de caricatures. Je ne fais pas de lien (trop chiant en ce moment avec l'iPad), vous avez tous les éléments pour trouver le rapport si cela vous intéresse.
L'antisémitisme comme le racisme n'est pas une opinion respectable, ce n'est que des ersatz de pensées merdiques de brutes épaisses ou malfaisantes. On peut rappeler que l'expression de provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence, à raison de l'appartenance ou de l'origine raciale ou religieuse est sévèrement punie par la loi.
Ce n'est plus une opinion et ça peut devenir un délit (je rassure certains, on peut crier tout seul au fond de son lit qu'on déteste les noirs, on ne risque rien....)

14 commentaires:

  1. Je cois bien que je continuerais à gueuler du fond de mon lit, mais pas que, que les religions sont vraiment difficilement compatibles avec la notion de République.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends et partage...mais la tolérance est indissociable de l'antiracisme et de la démocratie. Après, on n'est pas obligé de tout aimer....faut pas exagérer.

      Supprimer
  2. L'antisémitisme est le dénominateur commun à toutes les couleur de peau, de la plus claire à la plus foncée.Le juif n'a pas de couleur, il est juif. Il a parfois les traits sémites, il est exceptionnellement noir, mais il est généralement blanc. J'évoque ici le juif européen ashkénaze qui parl(ait) une langue assez proche de l'allemand, le yiddish. C'est peu dire la forfaiture; il ressemble pour mieux infiltrer. Rappelons nous le fameux " comment Salomon vous êtes juif" de l'intouchable et sympathique Rabbi Jacob .qui peut paradoxalement illustrer ce constat.
    L'antisémitisme se mesure sur un axe qui va de la dérision à la détestation souvent haineuse. La blague " boire en juif", le geste "s'allonger le nez avec les doigts" pour décrire un radin, ou la désignation de l' os sensible du coude par l'expression " le petit juif " sont des signes apparemment innocents, dont la mention me vouera sans doute aux gémonies du politiquement correct.
    A l'autre bout, on peut relever l'effrayante accusation faite aux juifs de sacrifier des enfants-non juifs bien sûr- pour fabriquer le pain azyme de la Pâque juive. Cette horreur ancienne a été remise au gout du jour par des fictions de chaines arabes, largement accessibles dans nos contrées par cette chère parabole qui a remplacé les géraniums sur les balcons de bien des immeubles!
    Ou veux il en venir, se dit on agacé? j'y viens.... Dominique Reynié dans son rapport signale les réseaux sociaux comme l'un des foyers de l'antisémitisme, et un blog qu'est ce?
    Cher Didstat, je sais que vous êtes au dessus de tout soupçon et votre article en témoigne; mais vos visiteurs? Votre article "le blogueur suffisant..." a suscité un nombre élevé de commentaires. Parmi eux, un triste sir évoque SAINTE MERE SHOAH. Aucune réaction des autres. Vous lui faites une réponse plutôt aimable qui me surprendrait si je ne vous connaissais pas. Ne touchons nous pas les limites de l'exercice et ne vaudrait il pas mieux que ce monsieur ne puisse répandre ses élucubrations (c'est lui le dinosaure, et il n'est hélas pas seul) qu'à son entourage ou ne les profère que dans le fond de son lit?
    Quelle est la solution pour les Ames sensibles dont je suis? Ne plus vous lire (vous savez que je ne regarde que votre blog), ou ne pas faire dans le "masochisme" en lisant les commentaires?
    Consulter vos articles comme de simples édito, je le peux. D'autres continueront à commenter, certains de façon très pertinente et constructive d'autre la touche du clavier pleine de fiel....ils seront tous publiés, démocratie directe oblige....
    Médiocratie, médiocrité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui un blog c'est ça.
      Excellent commentaire. Je vous remercie de votre ténacité, enfin je me comprends. Je vais relire le commentaire cité. Je reviens...

      Supprimer
    2. Ah oui, c'est Éric. Il vient me rendre visite de temps en temps. Il est le roi de la métaphore mais tschok en est le prince. Il est aussi très bon dans l'art de l'ellipse mais je ne suis pas un littéraire. Il est vrai que sa remarque entre guillemets peut choquer. Il faut que je sois plus attentif car, de fait, je suis responsable des méfaits commis sur ce blog. Merci de ne pas porter plainte 😉.
      Si Éric lit nos quelques lignes, je supporterais qu'il soit en mesure d'exprimer quelques mots de regret.....
      Mots de regret

      Supprimer
    3. Neverbeeen, mon doux agneau,

      Je définis et fustige, dans un commentaire, l'antiracisme comme étant une religion, à savoir une profession de foi, une croyance, dépassant allègrement la notion de pensée, nourrie, elle, de raison, de réflexion dépassionnée, apte à faire qu'un post-jugé ne devienne un préjugé ou un "a priori" (responsables pour les âmes sensibles et autres petits curés, de tous les amalgames, discriminations, ostracismes, discriminations et autres péchés capitaux de la bien-pensance).

      L'image de "sainte mère shoah" répond simplement, à mon sens, à cette caricature (qu'il me semble essentiel et sain d'esprit de démonter) lorsque l'on cherche à sacraliser quelque pan que ce soit de l'histoire, pour en tirer un profit politique (vous vous êtes renseigné sur les origines de l'antiracisme institutionnel et sur les buts politiques qu'il dessert?)

      Enfin, si vous dites que vous êtes une âme sensible... qu'y puis-je?
      Que les petits curés restent des petits curés, cela semble être dans la nature des choses. C'est quand ils épousent leur véritable nature de petits flicaillons de l'ordre moral que cela devient ennuyeux.

      (des regrets, pfff...)

      Supprimer
    4. @ Didstat,

      Merci pour le prince, mais qu'est ce que je viens faire dans cette histoire?

      Je me suis borné à dire que l'homophobie était également répandue à gauche et qu'être de gauche n'est pas un vaccin contre les mauvais sentiments qu'on peut avoir contre tel ou tel groupe humain, assertion qui ne peut même pas choquer l'esprit le plus sensible, sauf celui qui veut en découdre, puisqu'il s'agit en fin de compte d'un lieu commun qui est vérifié, dans sa triste banalité et sa permanence, à chaque fois qu'on étudie les orientations idéologiques de l'opinion publique.

      On voit d'ailleurs, avec l'étude que vous citez, qu'il existe une appétence élevée à l'égard de l'antisémitisme du côté des sympathisants du FdG. Le mélange du rouge et du brun n'est pas nouveau et se le rappeler ne peut faire que du bien.

      D'autres études ont montré, pour revenir à l'homophobie, que le critère le plus pertinent n'était pas l'orientation idéologique des sondés, mais l'âge: plus on est âgé, moins on est favorable aux homos.

      Cela signifie simplement que les cartes se distribuent de façon moins clivée qu'on ne le croit.

      Rien de grave, non?

      Supprimer
    5. Eric mon p'tit loup.
      Ma modeste contribution était circonscrite (pas de lapsus calami, je vous rassure) à l'antisémitisme. petits curés, flicaillons de l'ordre moral, eh béh(!) J'aurai trouvé plus drôle que vous me "traitiez" -puisque l'on est dans la cour de récréation- de petit rabbin. Ame sensible, c'était de l'humour, je suis plutôt blindé c'est nécessaire je crois. Je ne sacralise rien: je regarde l'histoire. Shalom alekhem. J'aime bien l'hébreu et l'occitan.

      Supprimer
    6. Tiens, neverbeeen ressent l'extrême besoin de faire une distinction entre racisme et antisémitisme; et de préciser par là même que seule la seconde catégorie était susceptible de l'émouvoir.

      Moi, si par exemple je me réclamais de quelque chose de supérieur à tout déterminisme héréditaire (par exemple: la nouvelle église républicaine des droits de l'homme où nous sommes, tous, sensés être frères et égaux; n'est-ce pas neverbeen?), et bien il ne me viendrait pas à l'idée d'imaginer qu'un peuple se situe au-dessus de tous les autres au point de décréter qu'il devrait exister un racisme tout particulier et relatif à son élection divine.

      Comprenez?

      Supprimer
    7. Rien de grave tschok, continuez...

      Par contre Éric, je ne sais pas si neverbeen va comprendre mais là....je crains que vous vous faites des nœuds dans vos idées ou alors, je n'ai rien compris, ce n'est pas impossible

      Supprimer
    8. Bon. Je continue à dessiner mes moutons en attendant Saint Ex.

      Supprimer
    9. Cher Didstat. je crois que je comprends trop bien la manipulation de ce monsieur et je crains aussi que vous n'ayez trop bien compris. Vous avez bien dû rire en apprenant que je faisais une distinction entre racisme et antisémitisme!
      Mais sémantiquement il y en a une: je persiste et je signe!

      Supprimer
    10. "manipulation" / gné ??
      Mais de quoi vous parlez?

      Je fais un comm sur l'antiracisme sur un tout autre billet.
      Si vous aviez un truc à me dire, fallait le faire sur le billet en question.

      Sur ce, vous rappliquez sur un autre billet pour venir, dans mon dos, pleurnicher que je suis un mauvais garçon, que le monde est triste et que votre absolu de liberté d'expression se passerait bien de la mienne ("ne vaudrait il pas mieux que ce monsieur ne puisse répandre ses élucubrations" / flicaillon, petit curé). Bien, bien...

      Pour finir, vous partez sur un délire à base de yiddish, de rabbi jacob, de pain azyme, de "s'allonger le nez avec les doigts" de "petit rabbin", de shalom, d'hébreu... (relisez vous bordel!), pour nous dire quoi, au juste? que vous faites une distinction sémantique entre racisme et antisémitisme, que vous persistez et signez?
      Vous êtes sérieux là? Croyez que je vous ai pas vu venir à deux-cents km avec vos sabots fluos? Vous vous foutez de la gueule de qui?

      Quand on en arrive à prendre à témoin le taulier sur un échange qui ne le concerne pas directement et qui commence à ne plus ressembler à grand chose, c'est qu'on à rien à dire de plus. Un peu d'honnêteté intellectuelle vous conduirait au même constat; alors rendormez-vous et oubliez moi à l'avenir.

      Pour ma part, j'arrête l'incruste sur ce billet.


      Supprimer
  3. Je ne souhaite pas me proclamer censeur du blog, à peine le surveillant général. Ceci est un clin d'œil pour les nostalgiques des lycées d'antan.
    Je crois que vous avez exactement compris la teneur de mon propos. Je sais votre honnêteté intellectuelle, votre humanisme, et la pondération qui ne nuit en aucun cas à l'expression de vos convictions. J'aimerais que certains de vos visiteurs partagent ces qualités.
    Pour le petit cadeau, on en parle en off. Le cirage de pompes a un prix!
    Médiocratie et médiacrité (bien sûr). Vous aurez rectifié de vous même.
    Pour le petit cadeau, on en parle en off!

    RépondreSupprimer