samedi 1 février 2014

Ne pas accepter l'inacceptable

Femen brutalisée par des fachos
Demain, nous allons devoir subir une nouvelle fois des images qui deviennent de plus en plus insupportables.
Une nouvelle manifestation va à nouveau occuper l'espace médiatique après celle de dimanche dernier où les slogans les plus scandaleux depuis des dizaines d'années ont été proférés.
Après un agrégat de revendications des plus illégitimes, nous allons avoir droit à une litanie d'inventions, un conglomérat de pensées et d'idées manipulatrices. 
En réalité, l'objet  principal de la manif est une loi votée depuis près d'un an.  A cela, ils ajoutent des peurs uniquement sorties de leurs cerveaux malades. De fait, on peut se demander si tout cela ne relève pas tout simplement d'une pathologie. Quelques manipulateurs inventent la théorie du genre et réussissent à convaincre leurs pires ennemis d'hier, les musulmans un peu trop pratiquants. Ils veulent  faire croire que les projets du gouvernement sont peuples d'inepties. Ils y ajoutent quelques inventions crédibles du type GPA ou PMA et le tour est joué.
D'accord pour la manif, ils sont quelques milliers à traumatiser plusieurs millions, mais c'est un droit. Quand on est républicain, de gauche de surcroît, on doit faire en sorte que ce droit soit respecté.
Mais la violence physique ne doit pas s'ajouter à celle des mots. Celle ci ne pourra être acceptée.

6 commentaires:

  1. Cest bien ici le blog concours des plus beaux seins nus ?
    Je peux envoyer ma photo ? Jai des revendications à écrire.

    RépondreSupprimer
  2. Non merci, ce ne sont que des coïncidences

    RépondreSupprimer
  3. Pas grave.je trouverai un autre blogueur intéresse dillustrer ses articles.

    RépondreSupprimer
  4. Des images de haine insoutenables...
    http://www.flickr.com/photos/98235597@N03/with/12275628884/

    A jouer les madame Irma et à se planter dans ses pronostics, à hurler à la menace fasciste à longueur de billets, à parler de cerveaux malades alors qu'on se fait tout un cinéma dans le sien (qui a l'air manifestement en bonne santé, n'en doutons pas) on finit à la fin par perdre tout crédit et sombrer gentillement dans le ridicule.

    Sérieux, il vous arrive de vous relire?

    RépondreSupprimer
  5. Ah, ça faisait longtemps que je n'avais pas de vos nouvelles. J'espère que vous allez bien, les quelques milliers de moyenâgeux ont obtenu satisfaction. Plus de méchante loi sur la famille. En fait elle était tellement modeste qu'elle peut en effet attendre. Je n'ai pas compris votre idée de pronostic. Je n'en faisais pas. Je souhaitais en quelque sorte que celle du deux février ne ressemble pas à celle du dimanche précédent. C'est ce qui s'est passe et c'est tant mieux pour tout le monde. L'ambiance années 30 ne peut satisfaire personne. Je n'ai pas d'obsession contrairement à ce que vous semblez croire. Je souhaite vivre seulement dans un monde harmonieux où l'être soit le centre des préoccupations. Économiques, politiques, sociales, scientifiques avec à l'esprit la recherche du meilleur pour les uns et les autres et le rejet de toute idéologie liée à l'exclusion, aux peurs, aux retours en arrière, aux certitudes, aux refus des avançees societales ou humanitaires........etc....ça peut être caricature comme un progressisme.
    A bientôt. Mais enfin dormez ou ne vous levez pas si tôt.

    RépondreSupprimer
  6. Mais oui, on souhaite tous faire la ronde des bisous dans le cou et des clins d'oeils complices, ne soyez pas binaire avec votre vision du bien et du progrès contre un mal moyenâgeux des années trente (je connais un bon opticien, ou un historien si vous avez des problèmes de perspective ).
    Votre monde meilleur et empli de lumière n'est tout simplement pas perçu comme tel par un paquet de gens. Ils le font savoir, c'est tout.
    Et au bout d'un moment, ils se fichent de l'image que vous voulez leur attribuer, ils se moquent de vos mensonges perpétuels; ils savent bien qu'il ne vous reste plus grand chose d'autre..
    (la PMA et la GPA ne sont pas des fantasmes, cela a été démontré à longueur d'articles; lisez autre chose que les salades de vos potes).

    Au fond, cette histoire de progressistes et de réacs est une mauvaise comédie générationnelle. On a le sentiment que les premiers, tels des ados boutonneux reprochent aux autres de n'être pas branchés sur la bonne vibration, d'être de vieux croutons; quand les deuxièmes donnent parfois l'impression de devoir s'adresser aux premiers comme à des gamins en pleine montée de sève.
    L'ennui, c'est que la plupart des progressistes ont largement passé l'âge de jouer aux billes, ce qui explique le ton plutôt condescendant lorsqu'on s'adresse à eux.

    RépondreSupprimer