jeudi 17 septembre 2015

L'influence des blogueurs : un mythe ou une réalité

C'est une évidence les blogs sont influents, mais on pourrait s'interroger sur la progression ou non de cette influence qui reste modeste, toute chose égale par ailleurs.
Cette question revient souvent et elle est à nouveau d'actualité avec l'affaire DSK , le buzz de la comète, la brillante prestation de Romain Blachier sur Canal plus....
Pour tenter de rester pragmatique, il convient d'associer cette variable à celle de l'utisation d'Internet et de son taux de pénétration.
Pour celui qui lit en diagonale, DSK et pénétration , ça devient intéressant.
C'est justement ça la spécificité du blogueur. Il n'a pas besoin de faire la une, de scoop, ou de montrer qu'il est libre, et  plus que son concurrent. Il écrit tout ce qu'il veut, souvent mal, parfois super bien. Le populisme, il s'en fout, lui. Il est heureux quand il écrit, il est satisfait quand il est lu,   et puis c'est tout . S'amuser avec ses amis ou potes virtuels ou réels peut lui suffire.
 Pour revenir au taux de pénétration, il est déjà très haut (70 ou 80 %, je ne sais plus) mais sa marge de progression reste convenable. Celle de l'influence des blogs, c'est pareil. C'est la raison pour laquelle, les blogs de mode, ou dans un autre genre, de littérature, sont très influents. C'est aussi pourquoi, il n'est pas rare qu'aux États Unis lors d'une rencontre officieuse avec la presse, les politiques invitent des blogueurs. DSK a pu s'en inspirer.
Bien entendu, les blogueurs de gauche, à quelques exceptions près, sont largement les plus créatifs et potentiellement les plus influents ( et je suis objectif, non ?). Avec un sujet en béton pour les billets futurs , le retour de Dsk en politique pendant que FH stagne ( pour être aimable) par exemple, le nombre de  consultations va progresser. Et cela, seulement si ça leur fait plaisir.
Bloguer pourrait peut aider à faire que ce monde tourne mieux ?

5 commentaires:

  1. Alors oui, certains blogueurs sont un peu influents. L'immense majorité d'entre eux ne sont que des petits cahiers de petits prouts personnels reliés par des blogueroules.

    Franchement, j'ai trouvé dix fois plus de créativité et d'humour dans les blogs dits "d'extrême droite". Les mecs sont plus intelligents, ont plus de culture. Leur esprit est beaucoup plus acéré que celui qui prédomine dans les blogs de gauche, où l'on se contente de réciter sa petite leçon indignée, convenue, ennuyeuse, has been, ringarde.

    L'essentiel, c'est que vous y croyez, Didstat. Allez, bonne bourre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fasciste intelligent , on appelle ça un oxymore. Mais la nature crée de drôles de choses parfois.
      Il est vrai qu'on peut être drôle et......à la fois.

      Supprimer
    2. Pouvez pas vous empêcher de nous replacer du "fasciste" à tout bout de phrase. C'est votre plafond, ça vous regarde.
      J'pourrais vous dire, par provoc, que fasciste je veux bien, mais que j'ai pas encore le niveau; mais même pas en fait.

      Mon aspiration à la liberté ne m'autoriserait pas qu'un quelconque bonhomme, fut-ce t-il Mussolini, Hitler ou Staline vienne m'imposer sa bobine, sa doctrine, son uniforme, sa statue à tous les coins de rue ou d'espace public respirable.

      Voyez? Non, j'crois que vous ne voyez plus grand chose, même pas que des types comme moi veulent simplement qu'on leur foute la paix, parce que le totalitarisme, aujourd'hui, il n'est pas chez nous.

      Supprimer
    3. Mais il n'était pas question de vous....vous évoquez des blogueurs d'extrême droite..donc...

      Supprimer
    4. J'ai parlé d'ED pour que cela puisse coller avec votre vision binaire de la politique; et j'y ai mis des guillemets car la plupart de ces blogueurs ne se perçoivent pas comme çà.

      Enfin, le fascisme, comme le national socialisme ont autant à voir avec la gauche, qu'avec la droite; vous le savez bien.
      Je pense même qu'une certaine gauche est plus compatible avec le logiciel du totalitarisme, que ce qu'on appelle la droite ou l'ED.

      Supprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...