lundi 9 juin 2014

Le Pen contre Le Pen

Je ne ferai que quelques lignes là dessus car je finirais par croire, comme certains me le soufflent, que  seule mon obsession contre le fascisme me permet de me situer toujours à gauche.
Ce n'est pas complètement absurde mais c'est heureusement faux.
La sortie du vieux fasciste n'est pas surprenante. Ce Président d'honneur du FN représente parfaitement le cœur des militants de ce parti. Son antisémitisme est un des quelques critères presque obligatoires pour adhérer à cette chose. On peut y ajouter l'islamophobie, la xénophobie, la nullité en économie et parfois le racisme total ou final au choix.
Ils pensent échanger des propos politiques, ce ne sont que des balivernes ou plus exactement des conneries qui font la honte de l'humanité, mais il y a plus grave. Et puis, c'est réjouissant car cela permet de rappeler au 25% que leur vote s'est porté sur un parti d'origine fasciste et qui le restera. Personne ne peut l'ignorer.
Ce fait mineur a été l'occasion de rouvrir le dossier de l'antisémitisme de droite ou de gauche
Il y a encore trente ans, l'antisémitisme était à droite, l'antisionisme était à gauche. C'était faux mais plus confortable.
Bien entendu, l'antisémitisme existe aussi à gauche mais il ne peut être qu'une bizarrerie ou une transgression individuelle, la partie noire d'une personnalité qui se veut de gauche.
L'antisémitisme est pour la droite extrême une forme naturelle de la pensée. Comme on dit maintenant, c'est dans leur logiciel. C'est évidemment pas le cas à gauche.
Dans cette pantalonnade, la fille a voulu tuer le père mais avec un couteau en plastique.
J'en ai déjà trop parlé....

6 commentaires:

  1. Vous lire est toujours rafraîchissant : on a l'impression que vous n'avez jamais cessé d'avoir 17 ans…

    (Et, du coup, moi non plus !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant pis mais c'était bien comme ça quand on avait 17 ans. Je vous rassure, j'étais pire... Ou mieux encore.....peace and love....le bien , le mal....le bon, le mauvais....manichéen à souhait, mais toujours lucide ...enfin presque

      Supprimer
  2. L'antisémitisme de gauche est pourtant bien réel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui peut être, à la gauche de la gauche, personnellement je n'en connais pas

      Supprimer
  3. La question est bougrement complexe et tenter d'apporter "sa" réponse c'est soulever la montagne de la passion partisane. L'antisémitisme européen est molissant, mais tapis dans l'ombre de la mauvaise foi et de la culpabilité post coloniale. "oui, la Shoah bien sûr mais l'esclavagisme..." Les petits enfants de l'immigration chantent Goldman dans les cours de récréation (merci la télé). Une petite fille du 9-3 m'a dit "ah bon, il est Juif Goldman". Rafraichissant. Mais hélas les grands frères sont carrément antisémites, important dans notre hexagone "Le Conflit"... Et les islamistes plus ou moins radicaux font leur chou gras. Enfin la gauche dite radicale en mal de repère a trouvé ses nouveaux indiens avec le peuple palestinien et le défend au delà de la Raison et de son droit bien légitime à une patrie en délégitimant l'existence d'Israël. Il va s'en dire que je déteste les colons religieux radicaux dans les territoires occupés. Mais je reste un indécrottable "juif allemand". Et oui Monsieur Goux je suis comme Didstat un nostalgique et je constate encore que le cynisme est réactionnaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous vous couchez bien tard neverbeen, mais votre commentaire valait le coup. Bon, comment dire ? En quelques mots, je suis cent pour cent d'accord, et j'avoue que j'ai évolué depuis dix ou quinze ans sur ce point. J'étais plus proche de la gauche radicale auparavant

      Supprimer