vendredi 10 avril 2015

Aubry, elle, n'a pas tué le père !

La solution de facilité aurait été de prendre la tête des frondeurs. Elle n'en a rien fait. Elle a choisi de travailler avec, au lieu de s'opposer. L'affichage, la communication stérile, le pouvoir pour le pouvoir... Des stratégies d'un autre âge. Elle reste dans la ligne de Hollande, lui même dans celle de Delors.
Le contraire de l'autre qui est prête à tout pour garder l'espoir de conquérir le pouvoir.
Pourtant son père n'a pas changé le moins du monde de ligne politique depuis quarante ans, pourtant le FN n'a pas fait évoluer ses idéaux et les fondements de sa stratégie politique, pourtant les électeurs historiques sont majoritairement de l'avis du vieux sans l'ombre d'un doute....la base, les militants de cette organisation sont en phase avec les déclarations du vieux depuis toujours. Elle le sait. Elle s'en fout. Elle préfère afficher des mensonges grotesques pour continuer d'espérer. Elle préfère renier le père à qui elle doit tout, plutôt qu'assumer un tant soit peu sa ligne politique. Bien entendu, je me fous de ce vieux fou, raciste et fasciste mais cela dénote une fois de plus l'état d'esprit de cette femme d'une ambition sans nom. Définitivement, le pouvoir lui échappera. C'est heureux, comme elle l'a trahit son père, elle trahirait la France et les français.

3 commentaires:

  1. Voilà.
    Je partage ton optimisme sur la fin des Le Pen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons que les faits nous donneront raison...

      Supprimer
  2. Bonjour, sa balance fort (et sa m'étonne un peu de vous), mais vous avez raison. S'est aussi mon sentiment la concernant, pourtant je l'aimais bien...

    RépondreSupprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...