dimanche 27 avril 2014

L'Europe, l'Europe, l'Europe ...



J'ai beaucoup d'admiration pour les blogueurs qui rédigent de très beaux Billets de Fond sur le thème de laConstruction  européenne ou sur son fonctionnement, avec un objectif, intéresser les électeurs ou simplement lecteurs aux enjeux, et réduire les risques d'un nouveau record d'abstention.
Tout ça est très utile car pédagogique mais est ce suffisant ?
Cela reste complexe et obscur pour une majorité de la population. Même la vulgarisation, la synthèse ou la simplication restent des exercices difficiles. La reprise d'une infographie Ici est intéressante  ( les commentateurs sont moins inspirés).


Le PS publie un document intitulé "74 questions et réponses", " Pour réorienter l'Europe".
Si, ça vous intéresse, vous trouverez bien ....
Tout est abordé, j'ai choisi trois questions :
Pourquoi sommes nous pro européens ?
Faut il sortir de l'euro ?
Une Europe qui protège ?

Ces interrogations en entraînent  d'autres ou décrivent de nouveaux concepts comme la société du bien vivre en réponse  à la première question. Le bien vivre  pourrait se définir en trois mots : prospérité, sécurité et démocratie. C'est la mise en exergue de la garantie de la paix en Europe.

La seconde question en génère  une autre, amusante et plein de bon sens : Sortir de l'euro , pour entrer dans quoi ? Les risques sont majeurs concernant la dette, l'épargne ou même l'inflation qui pourrait
s'envoler avec l'augmentation du coût de l'énergie. A ce jeu, les pauvres seraient encore plus pauvres et les riches plus riches. Ce n'est pas nouveau, les stats de la décennie précédente en sont la preuve. Par contre la nouveauté résiderait dans l'extension de la paupérisation de la population française et de quelques autres européennes.
Bref, avec l'euro, certains considèrent que la situation n'est pas brillante. Intuitivement on s'en doute, les règles macroéconomiques de base le confirment, un retour au franc serait catastrophique. Au final, qui pourrait prôner sérieusement cette solution, en dehors de quelques réacs adeptes du "après moi le déluge" ?
Enfin, la dernière question m'a intéressé par une des problématiques sous jacentes, comment créer un salaire minimum européen ? Sachant que, d'une part il n'existe pas partout et que d'autre part cette
variable possède un coefficient de variation particulièrement haut de gamme. Entre le roumain et le français, il n'y a pas qu'un gouffre de différence. L'idée a donc de l'avenir.
Une première solution proposée serait d'instituer un salaire minimum dont la valeur serait équivalente à 60% du salaire médian.....
Certes, il vaudra mieux être luxembourgeois....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...