jeudi 3 avril 2014

Et je suis fier, et je suis fier...


Né le 28 juin d'une année du siècle dernier à Dijon, je suis assez satisfait de voir François Rebsamen nommé au Travail. Tout le monde l'attendait à l'Intérieur, lui aussi l'espérait (déjà en mai 2012).
Moi finalement, je préfère. Le ministre de l'intérieur quel qu’il soit a toujours une image autoritaire et antipathique. La fonction impose une volonté d'ordre absolu.
Celà aurait été dommage qu'une ville emblématique de la douceur de vivre, de l'art du boire et du manger, soit associée à l'image d'un homme qui se sente obligé de jouer au shérif.
J'ajoute que cette belle ville porte bonheur à ses élus. En effet son prédécesseur fut aussi Ministre. Robert Poujade fut sûrement l'un des tous premiers ministre de l'écologie.
Celui ci n'a bien entendu rien de commun avec le poujadisme. Lui même avait (presque) succédé au chanoine Kir, plus connu pour la création d'un doux breuvage que par sa longue et brillante carrière politique de maire et de député.(ou du lac éponyme)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...