dimanche 6 avril 2014

Le courage en politique


Le NPA presque moribond n'a jamais imaginé l'exercice du pouvoir.
Le Parti de Gauche l'a rejoint assez rapidement des qu'ils ont été certains de la défaite de Sarkozy.
Le PC n'a jamais candidaté à un poste gouvernemental ou à responsabilité nationale mais reste très attaché à ses mandats locaux coûte que coûte.
EELV a quitté le gouvernement outrageusement en réalisant un bruit médiatique sans précédent dans une telle circonstance. Ils se posent même la question du soutien au nouveau gouvernement.
Et maintenant, un petite centaine de parlementaires socialistes adresse une lettre au chef du gouvernement exigeant l'élaboration d'un contrat de majorité.

Ces décisions, ces opinions, ces stratégies, ces postures, sont elles l'illustration du courage en politique ?

Faisons le point.
Le NPA, ok, il n'est pas là pour gouverner. Il souhaite simplement au mieux servir d'aiguillon d'une gauche trop timide, au pire se battre dans la rue. Aujourd'hui, ce n'est même pas le cas, pour eux, c'est la droite libérale qui est aux manettes.
Le front de gauche n'est plus que virtuel. Le Parti de Gauche  est certain d'être une alternative crédible au pouvoir en place. Le PC vit encore sous une tente dont l'oxygène est distibuee par le PS.
Les premiers détruisent FH consciencieusement pièce par pièce dans les esprits des sympathisants de gauche. Les seconds observent et prient pour conserver ses postes de sénateurs.
EELV....les bras m'en tombent. Mamère est parti. Dany ne comprend pas tout ou plutôt trop bien.

Et oui les élections européennes sont dans un mois et demi. Ça devrait le faire à court terme. A long terme, ils misent sur le rejet d'une politique trop tout (complexe, pragmatique, budgétaire, austeritaire, sérieuse, antidémagogique, responsable, juste.....) mais impopulaire.
Il est bien évident que FH prend ce type de décision par masochisme en étant certain qu'elles vont échouer.
C'est la raison pour laquelle, certains Députés trouvent très opportun de constituer une fronde anti gouvernementale avant même le discours du nouveau Premier Ministre. C'est en effet le meilleur moyen de démontrer la cohésion de la majorité.
Certains ont des idées très originales du genre " contre l'austérité et pour l'égalité et le partage des richesses". Pour le coup, cette idée est partagée même par le FN. D'autres affirment que le temps du parlement est venu. Peut être. Il suffit de se mettre au travail, pour aller plus loin, il faudra attendre la sixième république, improbable compte tenu de la composition des deux chambres. Ensuite, les
frondeurs veulent obtenir une réorientation  européenne. Ce n'est pas faux. Il suffit qu'ils demandent gentiment à Angela et ça s'arrangera.
Finalement, presque autant qu'à droite, la maladie des égos fait des ravages.
Alors, on s'auto-dissout ?





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire