vendredi 28 août 2015

Ni Macron, ni Mélenchon, ni Hamon, ah bon !

Parfois j'aime à me définir comme un soc dem consensuel. En fait, non, avec les trois cités plus haut, je ne peux pas. Ne serais je qu'un socialiste parmi d'autres, con ...mais sensuel ...peut être encore quand même ?
Il est vrai que Mélenchon n'est plus au PS. On ne sait plus trop où il est. Il soutient Poutine, prône des solutions économiques du FN,  déteste les socialistes plus que Sarko....il est le nouveau Chevenement. Celui qui a fait perdre 10 ans à la gauche et Jospin au PS. Les communistes l'ont rejeté. Le Parti de gauche, où ce qu'il en reste, le surveille de loin en le laissant délirer. Par moment, il se prend pour Tsipras. Il pense qu'il peut gagner la Présidentielle. Preuve que sa dépression passagère n'est pas guérie.
Mais Macron fait tout pour faire oublier qu'il est au PS. Il copie Valls mais en mieux ou plutôt en pire. Comment un jeune homme aussi brillant peut s'embarquer dans des histoires pareilles ? 35 heures, un sujet qui aura duré vingt ans, au moins. Incroyable, cette mesure n'est plus que l'ombre d'elle même et on en parle encore. Beaucoup en rêvent toujours mais ne le connaîtront jamais. Finalement, les quatre heures de réduction du temps de travail ont été occupées à échanger sur les trente cinq heures à travailler.
J'ai entendu les commentaires d'un brillant jeune homme, responsable syndical au plus haut niveau, déclarer que Macron ne devrait parler du travail que lorsqu'il saura ce que c'est....c'est très con mais ce n'est pas faux...Connaît il le travail d'un ouvrier en usine ? Non, il n'en connaît que le bureau du patron.
J'aurais aimé conclure sur le cas Hamon mais compliqué de critiquer un homme qui paraît sympathique. Je ne le connais pas personnellement mais je sais qu'il fronde après avoir été ministre....c'est compliqué et ce n'est pas crédible...
Cela dit, il s'active avec Vive la Gauche et les frondeurs qui étaient réunis à Marennes. Ce n'est pas La Rochelle mais c'est tout comme.
Et là, j'arrête mes critiques car il y a beaucoup de gens que j'aime bien. Sans stratégie politicienne, ils cherchent des solutions pour demain...l'économie sociale et solidaire, l'ecosocialisme, le revenu de base, l'innovation sociale...pour faire en sorte qu'on ne puisse plus dire :
Ce monde ne va pas bien.

2 commentaires:

  1. Réponses
    1. Oui. Comment faire en sorte que Hollande soit réélu avec un projet constitue d'idées nouvelles qu'on pourrait qualifier rapidement de gauche en tous cas sans allusion aux idées du passé ou en reniant le passé.

      Supprimer