mercredi 12 juin 2019

Les gilets jaunes et moi

Tous les sentiments m'auront traversé depuis la naissance de ce mouvement complètement inédit, les gilets jaunes.
Après la sympathie, le soutien indiscutable du début face à l'incompréhension, la surdité, l'ignorance, le dédain même du pouvoir en place, s'est installé peu à peu le doute, puis la désapprobation de certaines actions, sans parler de la violence contraire à tout mouvement responsable. Ensuite, des incidents démontrant une bêtise de certains, des liens avec l'extrême droite pour d'autres, ont contribué à insinuer lentement mais sûrement une vraie opposition à ce mouvement et ses travers.
Néanmoins, je contestais mollement tout ce mouvement ; certains de mes amis affirmaient toujours leur soutien malgré les actes  misogynes, homophobes, racistes, antisémites, fascistes, violents, destructeurs des plus radicaux. La bêtise la plus crasse de la plupart des leaders n'avait aucun effet sur leurs convictions. Ce mouvement était devenu anti élites et seulement cela. Un genre de degagisme populiste. Aujourd'hui, les évènements prennent une nouvelle tournure avec des déclarations délibérément négationnistes de celui qui paraissait le moins con, Étienne Chouard.
On est passé d'un mouvement basé sur des revendications sociales, parfois un peu douteuses sur le refus de l'impôt mais encore relativement saines de la part de personnes dont les ressources sont réellement insuffisantes, à des idioties de grande ampleur pour arriver au paroxysme de ce monsieur soutenu pourtant jusque là par LFI.
La situation des femmes, des familles monoparentales ne s'est guère améliorée mais qui l'a encore à l'esprit ?
L'avenir n'est pas certain. Surtout pour ces mères...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les gilets jaunes et moi

Tous les sentiments m'auront traversé depuis la naissance de ce mouvement complètement inédit, les gilets jaunes. Après la sympathie, l...