mardi 4 juin 2019

La retraite, c'est fait

Ouvrir à nouveau ce blog fermé  depuis quasiment deux ans, n'est-ce pas vraiment con ? D'autant plus que l'attrait des blogs est sur une mauvaise pente. L'oiseau bleu est en passe de les achever.
Quelles motivations ? Une seule peut-être : annoncer la retraite ! Enfin sa retraite. Une retraite "dorée" pour l'instant, la dure réalité du montant de la pension n'arrivera que dans quelques temps. Vais-je me transformer en gilet jaune ou en vieil acariâtre ayant peur de son ombre à l'image de mes contemporains électeurs de RN, ces gens qui pensent avoir tout essayé et préfèrent se jeter du douzième étage ?
Alors la retraite, car c'est mon vrai sujet, n'est elle pas un petit pas vers la file d'attente du grand toboggan ou simplement une étape qui pourrait en comporter d'autres avant le grand saut vers l'inconnu ?
Alors les gens sont heureux pour moi ; tu dois avoir plein de projets, des voyages, des rêves à réaliser, des passions à ....moi non, rien.  Mon projet est l'absence de projet et l'inespoir ma perspective. Et c'est un bonheur. C'est curieux cette fascination que les personnes ont pour la retraite. Je suis sûr que l'oisiveté leur suffirait amplement.
Soixante trois ans dans quelques jours et quatre points d'interrogation en dix lignes.
L'avenir n'est pas certain.

6 commentaires:

  1. Pour le saut du 12eme il y a une tour abandonnée du côté de la capitale qui serait parfaitement adaptée mais à choisir je le ferai en élastique et dans le Vercors parce que c'est plus joli.

    RépondreSupprimer
  2. Je partage entièrement votre point de vue (pour une fois…) ! Le bonheur d'être à la retraite, état dans lequel je vous ai devancé de deux ans et demi (j'ai toujours été en avance pour mon âge…), c'est de surtout ne pas se livrer à ces activités d'aliénés que vous évoquez : voyages, "projets", etc.

    Personnellement, une bonne journée c'est quand j'ouvre un œil le matin et que ma première pensée est : « Super ! je n'ai rien à faire aujourd'hui ! ». Si ce n'est rejoindre la pile de livres qui patiente à gauche de mon fauteuil.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis en CDI de la CRAM depuis maintenant 15 ans. au départ, on envisage plein de choses sans avoir de certitudes. Je travaillais en déplacement permanent sur 1/4 de notre beau pays et j'envisageais de faire découvrir ces magnifiques paysages à ma chérie.
    Mais la vie en a décidé autrement.
    Et aujourd'hui, c'est carpe diem.
    C'est l'envie du moment qui gouverne.
    J'ai envie de ballader, je fais. On me propose un voyage ou une visite, j'accepte ... J'ai envie de lire, aucun problème.
    A ce jour, aucun regret.
    Tout va très bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On y travaille ferme.
      En plus, dans les générations précédentes il y a eu plusieurs centenaires.
      De quoi prendre le temps!

      Supprimer

La grosse commission

L'urgence est climatique. Les preuves sont là, on va cuire tranquillement si rien est fait aujourd'hui. L'environnement doit dev...