vendredi 22 août 2014

Sans titre


Le choix du titre est peut être le moment où je m'amuse le plus, et j'ai la faiblesse de penser que nombre de blogueurs sont dans mon cas. Quand on a trouvé un bon titre et une belle illustration on peut penser, voire espérer que cela va attirer les foules...tout ça est très con...
Bref, pour ma part je n'ai rien trouvé, rien cherché ..et voilà
Comment font les blogueurs historiques ? Pendant huit, dix ans ils écrivent quasiment quotidiennement des articles, billets, qui nécessitent souvent un travail de fonds important. Vous allez me dire, ils ont la foi, eux, ils sont lus par n ou x personnes. On peut noter que les statistiques en la matière sont ambigües ...en réalité peu importe les chiffres, ils ont des choses à dire et ...ils les écrivent. Tout ça reste bien enfantin, c'est probablement la raison pour laquelle, je vais écrire encore ces quelques lignes.
Je rencontre pas mal de difficultés à exprimer des opinions tranchées sur la question religieuse. Il n'y a pas de honte à ça. J'avais pu lire par hasard une polémique assez dure entre blogueurs sur la question de la prise de position. Il faut se mouiller, avoir un avis sur tout, défendre un point de vue, être convaincu, se battre pour une idée, se passionner, quitte à se tromper ....le tiède , celui qui prend le temps de la réflexion n'aurait plus sa place dans le débat d'idées. Si tu ne choisis pas ton camp, tu es un mou, tu dois te taire.
Bref, pour le sujet qui m'étreint en ce moment, je suis sec. Aussi, je vais aborder très brièvement la question religieuse par le biais du conflit au moyen orient.
Si des types comme moi ont du mal à se positionner sur une question donnée (pas celle là), d'autres ne craignent pas d' exprimer leurs opinions, même les pires, lors de manifestations périlleuses organisées dans un pays qui n'a rien à voir avec tout ça. On y reviendra.
Afin d'illustrer cette erreur manifeste ( c'est le cas de le dire), je ferai référence à deux articles transmis aujourd'hui même par un ami (qui n'a pas donné son âme à un clown, enfin pas encore).
Le premier est écrit par Pierre Jourde (Le Monde). Il tente d'ouvrir les yeux à ces manifestants convaincus.
Un de ses arguments qui m'a le plus amusé (un rien m'amuse) de par son évidence criante est celui ci : " Il vaut mieux être arabe en Israël que juif dans un pays arabe" même peut être, ajoute t'il "arabe dans un pays arabe". Cela ne se discute pas même si Netanyahu m'est presque aussi sympathique que les Le Pen réunis.
Par ailleurs, il pose les questions suivantes :
Dans le cas ou leur colère manifestante est motivée par la volonté de défense d'une communauté opprimée, pour quelles raisons ils se limitent à la question palestinienne ?
Dans le même ordre d'idée, en se plaçant dans le cadre religieux, on pourrait s'interroger sur une solidarité musulmane à deux vitesses. Bizarrement, l'intérêt semble plus grand lorsque l'état juif est en cause.
L'autre article est une interview du Grand Rabbin de France. En quelques mots, il déclare que toutes ces manifestations violentes ne peuvent que "légitimer la haine chez des esprits faibles",  sous couvert d'antisionisme,ils révèlent leur antisémitisme. Tout ça a fait remonter chez les anciens des souvenirs comparables à la nuit de cristal....
A quel titre ?

1 commentaire:

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...