jeudi 7 août 2014

Les décisions des cons cons



Hervé Mariton s'est lancé un défi : être président de l'UMP. Beau challenge.
Sa méthode est simple et efficace. Alors que peu d'acteurs sont sur la scène politique durant la
première quinzaine du mois d'août, lui, il va occuper le terrain partout et tout le temps.

D'un autre côté il a raison, ses prises de positions sont très représentatives de la droite française.
Bref, son dernier cheval de bataille, la décision du conseil constitutionnel relative au pacte de responsabilité et de solidarité, texte courageux nécessaire voire indispensable, mais la question n'est pas là.
Ce monsieur, qui a autant chances (au pluriel?) d'être élu président de l'UMP que moi Miss France (je n'ai pas dit mister car la proportion n'aurait pas été respectée), se glose de la décision de non conformité partielle en faisant valoir l'incompétence du gouvernement.
Je rappelle juste qu'en visionnant rapidement ces fameuses décisions publiées lors des années 2010, 2011, et 2013, on peut constater que la précédente majorité largement soutenue par Hervé Mariton a enregistré  plus de 55% de non conformité partielle ou totale des textes soumis, à comparer aux 38% de l'actuelle.
Les chiffres sont cruels. Pour ceux qui doutent encore, j'ajoute que le nombre de textes est comparable d'une année sur l'autre.


Il est quand même heureux que les membres de droite soient largement majoritaires au sein du conseil. Il est vrai aussi, que le nombre de femmes est très faible ; et il est à noter qu'elles ont toutes été nommées par la gauche, probablement une manie des progressistes.

Quelques mots quand même sur la décision elle-même.

La raison principale de non conformité de l'article sur la réduction des cotisations salariales est le non respect du principe d'égalité....
J'en resterais coi. On peut se poser ainsi la question de la primauté de l'égalité sur l'équité ou celle de l'utilité de la discrimination positive, de ce qui est juste ou injuste, ou pour aller plus loin de la sixième république et d'une nouvelle constitution . Parce qu'enfin, être rémunéré moins de 1,3 fois du smic relève toujours d'un principe égalitaire ?
Ce concept d'égalité est sûrement un bon sujet de philo mais nos vieux sages (je n'ai pas dit singes)
n'ont plus l'âge de le traiter. Et tout ça grâce à l'UMP...


2 commentaires:

  1. le non respect d’égalité pour les exonérations de cotisations patronales , les membres de droite du C.C s'en battent l’œil gauche avec le pinceau de leur indifférence

    RépondreSupprimer

L'emploi pour les nuls

Non, Monsieur Macron, les emplois aidés ne dénaturent pas la politique de l'emploi. Elle est constituée de nombreux axes de développeme...