mercredi 16 juillet 2014

L'antiprésidentialisation et la démocratie parlementaire



La sixième république pourrait ressembler à quoi ? Plus de Président ou plus de Président. Une presidentialisation accrue ou un président à l'allemande ou à l'italienne ?
La question ne se pose pas pour la gauche. La méthode de FH et l'activité des députés socialistes en sont la preuve.
Une grande partie de la presse et la droite dans son ensemble sont d'ailleurs complètement désarçonnées.
Avec l'ex toutes les décisions importantes étaient prises à l'Elysée et la discussion était close. La presse connaissait les règles et la majorité de l'époque était satisfaite. Génétiquement elle a besoin d'un leader, d'un chef incontesté (dans ses rangs), directif voire autoritaire.
La réforme territoriale est probablement emblématique du changement de méthode. Le changement était maintenant et tous les jours la vie publique et les rebondissements politiques le démontrent.
La réflexion appartient à tous et la décision est construite, modulable. Qui pourrait penser détenir la vérité dans tous les domaines ?
Le consensus est la seule méthode qui permet de faire avancer le pays sur des questions complexes sans le violenter, sans le fracturer. Les atermoiements  sont légitimes et nécessaires.
Bien entendu, tout cela doit être lié à une réelle détermination. Pas seulement dans les mots comme avec l'ex, mais aussi dans les faits.
2017 pourrait être marquée par une campagne axée sur la question du présidentialisme et/ou de la sixième république.
On pourrait imaginer un Président élu au suffrage indirect, garant de la constitution, de la séparation des pouvoirs ; l'omnipotence du premier Ministre serait limitée par les pouvoirs d'un Parlement débarrassé du Sénat.
Et en plus on ferait des économies ....


2 commentaires:

  1. Les Français sont attachés au système actuel. D'ailleurs, ils sont majoritairement de droite...

    Ce qu'il faudrait, je crois, c'est dissocier l'élection du président de celle des députés et supprimer la dissolution. Ainsi, l'élection du président ne donnerait lieu qu'à des débats sur les institutions et la place de la France dans le monde.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont majoritairement de droite mais ils l'ignorent pour la majorité d'entre eux. Je crains surtout qu'une bonne partie soit devenue tellement individualiste qu'ils sont aveugles ou du parti de leur porte monnaie.
      La dissociation peut en effet être une idée mais avec le quinquennat c'est compliqué. Il aurait fallu garder le septennat....
      Les gens étaient aussi attachés au système de la troisième...

      Supprimer